/news/currentevents

RENIR

Contrat de 210 millions $ à Motorola pour le Réseau de radiocommunication

Pascal Dugas Bourdon | Agence QMI

 - Agence QMI

Le gouvernement Couillard a octroyé un nouveau contrat de 210,5 millions $ à l’entreprise Motorola pour «exploiter» le Réseau national intégré de radiocommunication (RENIR) au cours des 10 prochaines années, a appris l’Agence QMI.

À LIRE ÉGALEMENT

Du matériel informatique destiné aux urgences encore dans l’emballage

Motorola est la seule entreprise qui a fait une offre au Centre de services partagés du Québec (CSPQ), l’organisme responsable de gérer le RENIR. Plusieurs autres s’étaient procuré les documents requis pour le faire, sans toutefois soumettre une offre.

«La valeur du contrat conclu est similaire à la valeur anticipée initialement», a toutefois précisé un porte-parole du CSPQ.

«[Le montant du contrat] a été négocié avec le fournisseur, tel que permis par la loi en présence d’un seul soumissionnaire», a-t-il ajouté.

La firme américaine est d’ailleurs une habituée des contrats octroyés pour le RENIR. Elle s’est vu décerner par le CSPQ, depuis le début du projet en 2002, pas moins de 160 contrats pour une valeur totale de plus de 570 millions $, révèlent des documents obtenus grâce à la loi d’accès à l’information.

Ces contrats vont de l’achat d’équipement radio, à l’acquisition de logiciels, en passant par l’entretien d’infrastructures. Si certains n’ont qu’une valeur de quelques centaines de dollars, une vingtaine implique plusieurs millions.

Environ la moitié des contrats ont été offerts de gré à gré, ce qui veut dire que le gouvernement du Québec les a confiés directement à Motorola sans chercher à obtenir un meilleur prix.

Estimé à 144 millions $ en 2002, avant d’être révisé à 322 millions $ en 2013, le coût réel de la construction du RENIR pourrait être encore plus élevé.

Dans la même catégorie