/news/law

Complot pour meurtre envers Raynald Desjardins

Maurice «Mom» Boucher plaide coupable

Michael Nguyen

 - Agence QMI

L’ancien chef des Hells Angels Maurice «Mom» Boucher a plaidé coupable ce mardi d’avoir comploté en prison, avec des connaissances, pour faire assassiner le caïd Raynald Desjardins.

«S’il vient icitte, on va pouvoir le tuer», avait dit Boucher, 64 ans, lors d’un appel téléphonique en juillet 2015.

Le «il», c’était Raynald Desjardins, le seul Québécois francophone à s’être hissé dans les hautes sphères de la mafia montréalaise, et qui avait été reconnu coupable d’avoir comploté le meurtre de l’aspirant parrain Salvatore Montagna en 2011.

Visiblement, «Mom» Boucher avait une dent contre Desjardins, au point de mettre en branle un plan pour le faire assassiner au pénitencier de Sainte-Anne-des-Plaines. Boucher savait que Desjardins serait transféré là, comme tous les détenus qui écopent d’une peine d’incarcération fédérale.

Complot

Sauf que l’ex-chef de la branche d’élite des Hells Angels n’avait pas de liberté de mouvement, puisqu’il était alors incarcéré à l’Unité spéciale de détention de ce pénitencier, pour les meurtres de deux gardiens de prison survenus en 1997.

Il a donc utilisé des proches afin d’organiser les détails de l’assassinat, peut-on lire dans l’exposé des fait déposé lors de l’audience de ce mardi, au Centre judiciaire Gouin à Montréal. «Mom» a alors profité de la visite d’un proche afin de livrer un message à une connaissance indiquant qu’il «pourrait arranger l’assassinat de M. Desjardins au pénitencier, en échange d’argent».

Ce proche a ainsi eu pour «mission» de vérifier si cette connaissance était intéressée. Le proche et la connaissance se sont alors rencontrés dans un stationnement du Costco de Saint-Hubert. Cette connaissance, qui ne peut être identifiée, a finalement accepté.

Infiltration

Lors de l’enquête policière, la Sûreté du Québec a également utilisé un agent d’infiltration afin de rencontrer la connaissance de «Mom» Boucher.

«Si l’agent d’infiltration devait témoigner, il viendrait dire que ce qu’il a compris des réactions, propos et gestes [de la connaissance], c’est que cette dernière était au courant du plan, et qu’il s’occupait du paiement du contrat.»

Quelques semaines plus tard, TVA a mis en ondes un reportage indiquant que Raynald Desjardins faisait l’objet d’un complot pour meurtre. Les deux personnes qui complotaient avec «Mom» Boucher ont alors communiqué entre eux et le lendemain, l’une d’elle est allée rencontrer l’ex-chef des Hells au pénitencier.

«Ca va pas ben», a dit cette personne à «Mom», qui s’est fait accuser un mois et demi plus tard.

Lors de l’audience de ce mardi, les procureurs Matthew Ferguson et Isabelle Poulin, ainsi que l’avocat de la défense Mathieu Poissant, ont annoncé qu’ils allaient suggérer une sentence au juge Eric Downs, lors de la prochaine audience, le mois prochain. Le magistrat pourra, s’il estime qu’elle est raisonnable, l’entériner.