/finance/homepage

Chronique de Richard Martineau

«Pendant qu’on fait la carpette devant Netflix, l’Europe agit»

TVA Nouvelles

Contrairement au Canada où il fut décidé que Netflix n’aurait pas à payer d’impôts, l’Europe va de l’avant et veut forcer les géants du web à faire leur part.

«Pendant qu’on fait la carpette devant Netflix, l’Europe agit», a dénoncé Richard Martineau dans le cadre de sa chronique «Réveillez-vous» diffusée au Québec Matin.

À LIRE ÉGALEMENT

Netflix aurait truqué les chiffres des bonis 

L’absence de taxe Netflix «n’est plus tolérable» 

Le commissaire européen aux affaires économiques Pierre Moscovici s’est engagé à ce que Google, Apple, Facebook et Amazon (GAFA), paient des impôts de 3 % sur leur chiffre d’affaires sur le Vieux Continent, une mesure qui permettrait de récupérer 5 milliards d’euros (7,8 milliards $).

«Savez-vous ce qu’on peut faire avec 7 milliards de dollars? On peut remettre ça sur le paiement de la dette, se payer des programmes sociaux, on aime ça les programmes sociaux! C’est une question d’équité. L’équité, c'est-à-dire les mêmes règles pour tout le monde!»

Richard Martineau souligne par ailleurs que par cette mesure, l’Europe veut faire respecter ses frontières, même quand il est question de monde virtuel et d’internet.

«Quand tu traverses une frontière, physiquement ou de façon électronique, une fois que tu es de l’autre côté de la frontière tu dois respecter les règles du pays!»

Il dénonce par ailleurs l’excuse voulant que ça soit impossible de taxer puisque ça se passe dans le cyberespace.

«On se met à genoux devant les gens comme Netflix. Comme si c’était impossible de les taxer et de les imposer parce que c’est dans le cyberespace. Comme si c’était magique le cyberespace!

Il croit qu’il faudrait rappeler au gouvernement fédéral qu’il y a une frontière.

«Justin Trudeau qui dit à tous les miséreux : ''Venez au Canada, ouvrez les frontières, on va vous recevoir les bras bien ouverts''. Et Mélanie Joly qui dit aux géants du web ''Venez au Canada vous allez pouvoir faire des affaires, il n’y a aucun problème''. »