/regional/homepage

Couronne nord

Le coût de la congestion explose

Matthieu Payen | Agence QMI

 - Agence QMI

Les automobilistes de la couronne nord n’en peuvent plus des bouchons de circulation, qui leur coûtent maintenant 1,25 milliard $ par année, un montant qui a plus que doublé en 10 ans, selon une nouvelle étude.

«Ces chiffres sont vertigineux, mais imaginez les économies que nous aurions faites si les investissements en transport avaient été faits au bon moment. Regardez l’autoroute 19, ça a pris plus de 40 ans», fait remarquer le maire de Laval, Marc Demers.

Devant les impacts économiques de la congestion monstre causée par le manque d’infrastructures et d’offres de transport en commun, 18 maires des Basses-Laurentides et celui de Laval se réunissent aujourd’hui afin de réclamer des investissements à l’occasion d’un Forum sur la mobilité.

«Nous réclamons notre juste part», insiste le maire de Blainville et préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville, Richard Perreault.

«Le gouvernement vient d’annoncer 13 milliards $ d’investissement en transports. Nous représentons 12 % de la population québécoise, alors faites le calcul», renchérit Marc Demers.

Car si rien n’est fait, l’étude commandée par la Société de transport de Laval (STL) à la firme ADEC prévoit qu’en 2021, le temps perdu dans les bouchons de circulation coûtera 1,5 milliard $.

Temps perdu

«Nos villes ont une belle qualité de vie, c’est ce qui fait que la population de la Rive-Nord augmente plus vite qu’ailleurs. Mais la mobilité est un gros problème», ajoute M. Perreault.

Ce qui coûte le plus cher, c’est le temps que les personnes circulant au nord de Montréal auraient pu consacrer à d’autres activités, révèle l’étude d’ADEC. Ensuite viennent l’usure accélérée des véhicules, le carburant gaspillé et, enfin, les impacts des polluants sur la santé et l’environnement.

Mais de plus en plus, les impacts économiques sont plus larges encore. «Certaines entreprises hésitent à venir s’installer dans nos parcs industriels», affirme M. Perreault.

Selon 150 entreprises de la Rive-Nord sondées par la firme Zins Beauchesne et associés, la congestion routière leur coûte en moyenne 10 % de chiffre d’affaires. Sans surprise, l’axe le plus critique est l’autoroute 15, sur lequel les automobiles perdent chaque jour plus de 1000 heures dans les deux directions.

Solutions

Conscients que la mise en place d’un projet de transport comme un train prend des années, les deux maires estiment que des solutions rapides existent. «Mettre en place une voie réservée sur l’autoroute 15, ça me semble une priorité, dit M. Perreault. Il faudrait instaurer un bureau de projet qui se pencherait sur l’ensemble de notre réseau et prendrait des décisions cohérentes pour la région.»

Le maire Demers confirme que ce bureau de projet ferait partie des demandes communes qui seront formulées aujourd’hui par les maires au gouvernement.

La congestion sur la Rive-Nord en chiffres

À l’occasion du Forum sur la mobilité, des études ont été commandées pour montrer les impacts de la congestion sur les citoyens et les entreprises de la Rive-Nord.

Coût annuel de la congestion

2008 582 millions $

2018 1,25 G$

2021 1,5 G$

Quatre facteurs de perte d’argent

Retards 87,1 %

Usure du véhicule 6,3 %

Carburant gaspillé 4,1 %

Impact des polluants 2,5 %

+38 %: Hausse prévue du nombre d’heures perdues dans la congestion sur les grands axes de la Rive-Nord en 2021

Croissance de la population de la Rive-Nord 1,5 à 2 fois plus rapide que pour l’ensemble du Québec

Sources: Étude des Conseillers ADEC sur les coûts socioéconomiques de la congestion routière à Laval et dans la Couronne Nord; Étude de WSP sur l’Évolution de la congestion routière pour Laval et la Rive-Nord

Les 19 villes qui participent au Forum

Laval, Terrebonne, Saint-Jérôme, Mirabel, Saint-Eustache, Mascouche, Rosemère, Bois-des-Filion, Boisbriand, Blainville, Saint-Joseph-du-Lac, Sainte-Thérèse, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Sainte-Anne-des-Plaines, Oka, Lorraine, Deux-Montagnes, Pointe-Calumet, Saint-Placide.

Dans la même catégorie