/news/society

Épidémie nationale

Un mort dû à la laitue romaine contaminée à l’E. coli

TVA Nouvelles

Romain Lettuce isolated on a white background

ninoninos - stock.adobe.com

La laitue romaine contaminée à la bactérie E. coli est responsable d’un décès en Californie où l’épidémie de contamination s’est propagée dans 25 États.

La victime n’a pas encore été identifiée, rapporte le Washington Post. Quelque 121 personnes ont été touchées aux États-Unis informe les Centres de contrôle et de prévention (CDC) chez nos voisins du sud.

Il s’agit de 23 personnes de plus dans trois États - Kentucky, Massachusetts et Utah - qu’au dernier recensement des cas de E.coli, vendredi dernier.

L’augmentation des cas chaque semaine rappelle l’épidémie d’E. Coli en 2006 chez les bébés épinards, écrit le Washington Post. Deux cent cinq personnes étaient tombées malades et cinq d’entre elles étaient décédées.

À LIRE ÉGALEMENT

L’éclosion d'infections à l’E. coli se poursuit

Des cas de laitue romaine contaminée à la bactérie E. coli aussi aux États-Unis

Femmes enceintes

Une ferme de la région de Yuma en Arizona a été identifiée pour ses laitues contaminées, mais la traçabilité des produits contaminés demeure difficile.

Les CDC recommandent aux consommateurs d’éviter les laitues romaines de la région de Yuma même les laitues mélangées.

Pour l'instant, Santé Canada n’a pas émis de mise en garde concernant la consommation de laitue romaine.

Cas au Québec

En novembre et décembre derniers, plusieurs cas de contamination de laitues romaines à l’E. coli ont été recensés au Canada. Les personnes contaminées avaient 4 à 85 ans. Seize d’entre elles ont été hospitalisées et une est décédée. Parmi les personnes touchées, 73% sont de sexe féminin.

Treize personnes ont été contaminées au Québec.

Les femmes enceintes, les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les jeunes enfants et les personnes âgées sont plus à risque de développer des complications graves en cas d’exposition à la bactérie.

Si vous désirez des informations concernant les symptômes et autres informations sur l’E. coli, cliquez ici.

 

Dans la même catégorie