/regional/sherbrooke/estrie

Transports

Deux villes déçues par la voie de contournement de Lac-Mégantic

Agence QMI

Les maires de deux municipalités voisines de Lac-Mégantic en ont gros sur le cœur alors que l'aménagement d'une voie ferroviaire de contournement devrait être confirmé d'ici la fin de la semaine.

Le maire de Nantes, Jacques Breton, ne décolérait pas mercredi après avoir jasé avec le ministre des Transports, Marc Garneau. Ses demandes de modifications au tracé qui sera annoncé n'ont pas été retenues par le gouvernement fédéral.

La Ville de Nantes avait l'intention de permettre un projet domiciliaire sur une centaine de lots au sud de la route 161, pile où la nouvelle voie ferrée doit passer.

Des ingénieurs qui se sont penchés sur un tracé alternatif proposé par Nantes estiment qu'il nécessiterait la construction de deux tunnels. La municipalité croit pour sa part que des passages à niveau seraient suffisants.

Du côté de Frontenac, le maire Gaby Gendron déplore que la nouvelle voie traversera neuf propriétés où sont pratiquées des activités agricoles et forestières. Il souhaite que le parcours soit modifié pour limiter l'impact sur les terres.

Cependant, un tel scénario nécessiterait la construction d'un tunnel qui coûterait 200 millions $, selon l'analyse du fédéral.

Dans la même catégorie