/regional/estduquebec/basstlaurent

Feux de forêt

Danger d'incendie élevé pour le week-end dans l’Est-du-Québec

Simon Gamache Fortin | TVA Nouvelles

L'indice d'inflammabilité s'annonce élevé à plusieurs endroits dans l'Est-du-Québec au cours du week-end. Alors qu'on parlait de crues des eaux récemment, il y a un feu de forêt en activité au Bas-Saint-Laurent.

Un incendie était en activité dans le secteur de Saint-Juste-du-Lac, soit un feu couvrant une superficie de 1,9 hectare qui s'était déclaré jeudi. Les sapeurs de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) ont réussi à le maîtriser assez rapidement.

Depuis le début du printemps, 32 incendies ont été en activité au Québec.

Aujourd'hui, le danger d'incendie en forêt est faible au Bas-Saint-Laurent et pour une partie de la Gaspésie. Dans le secteur de la baie des Chaleurs, l'indice d'inflammabilité demeure élevé.

Cependant, la situation devrait changer au cours du week-end, alors que le danger d'incendie passera de faible à élevé.

Malgré la période de l'année, ce n'est pas anormal de voir des feux de forêt. En moyenne dans les 10 dernières années, à pareille date, 109 incendies avaient déjà été en activité.

C'est l'activité humaine qui est en cause dans 73 % des cas.

«Au printemps, il faut penser qu'au sol le combustible qui alimente le feu peut s'assécher rapidement, donc avec les feuilles mortes. Dès que le soleil arrive, il y a un assèchement qui est provoqué, ce qui peut provoquer des incendies de surface. C'est un peu pour cela que nous avons des incendies de forêt même à cette date, a expliqué à TVA Nouvelles Isabelle Gariépy, agente à la prévention et à l'information de la SOPFEU. Au printemps, on pense notamment aux brûlages printaniers qui, avec un coup de vent, peuvent alimenter la forêt qui est juste à côté».

Sur la Côte-Nord, on ne parle pas de danger d'incendie en forêt puisque le couvert de neige n’a pas encore complètement fondu.

Les équipes de la SOPFEU se préparent pour la prochaine saison. Certains sapeurs ont déjà eu à combattre des incendies alors que d'autres sont à parfaire leur formation.