/news/currentevents

Disparue depuis plus d'un an

Trois mois pour reconstituer les objets manquants d'Hélène Martineau

Jean Houle | TVA Nouvelles

Le conjoint d'Hélène Martineau, disparue depuis plus d'un an, a consacré trois mois à monter une reconstitution des objets manquants de sa femme.

Sur Internet, l'homme a publié une série de photos d'objets parfois disposés sur un bout de tissu bleu. On y retrouve, entre autres, un trousseau de clés et le manteau qu'elle portait au moment de sa disparition.

À LIRE ÉGALEMENT

Le conjoint d'Hélène Martineau offre une récompense de 20 000$

«Ce sont des objets qui ont pu être retirés de son corps», a mentionné Michel Larouche en point de presse, vendredi matin.Nous avons voulu savoir dans quel contexte cette reconstitution avait été faite. En entrevue téléphonique, après sa sortie publique, il a expliqué avoir racheté les clés.

Il aussi convaincu un pharmacien de lui fournir les médicaments que prenait sa conjointe ainsi que les contenants. Toujours selon Michel Larouche, le pharmacien se serait assuré auprès de son ordre professionnel de pouvoir le faire.

Or, il ne souvenait pas de la marque de la tuque manquante de sa femme. Il soutient qu'un appel à tous sur Facebook lui a permis d'apprendre qu'une amie de sa conjointe, avait exactement la même. En entrevue, nous avons voulu savoir de quelle amie il s'agissait, mais il a refusé de nous donner son identité et s'est impatienté au téléphone.

Sa reconstitution lui a demandé trois mois, il est convaincu que les objets vont aider la population à trouver. «Tous les scénarios sont possibles. Elle peut être partout au Québec. La zone de recherche est élargie», dit-il.

La Sûreté du Québec considère qu'Hélène Martineau a été victime d'un meurtre et que son conjoint est un témoin.

«Je ne sais pas si je suis le suspect no 1, mais s'ils n'ont pas de 2e ou 3e suspect, je suis le premier par défaut. Le regard des gens est lourd», a-t-il mentionné.

Michel Larouche, offre maintenant 20 000$ de sa poche à quiconque pourrait lui fournir de nouvelles informations.

Il prévoit rencontrer à nouveau les médias au début de l'été, cette fois pour commenter l'enquête de la SQ qui refuse aujourd'hui de commenter.

Dans la même catégorie