/finance/homepage

Date butoir du 17 mai

Doutes sur un accord sur l'ALENA d'ici jeudi

Agence France-Presse

Le ministre mexicain de l'Économie Ildefonso Guajardo a mis en doute mardi la conclusion d'un nouvel accord de libre-échange nord-américain (ALENA) d'ici jeudi, date limite fixée par le Congrès américain pour en débattre.

«La possibilité que nous menions à terme toute la négociation d'ici à jeudi me semble difficile, nous ne pensons pas que cela va avoir lieu d'ici à jeudi», a-t-il déclaré à la chaîne Televisa.

Cette déclaration vient contredire le président américain Donald Trump et le premier ministre canadien Justin Trudeau qui ont fait savoir qu'ils entendaient conclure «rapidement» un accord.

Samedi, M. Trudeau avait également expliqué à TVA Nouvelles, que le Mexique, le Canada et les États-Unis visaient la «date butoir» du 17 mai, car, «si on veut passer l'accord, il faut que ça passe par le Congrès américain» qui est en congés à partir de fin juin, puis en campagne électorale.

Les négociateurs américains, canadiens et mexicains travaillent depuis des mois à la modernisation de cet accord vieux de près d'un quart de siècle à la demande de Donald Trump qui l'a qualifié d'«horrible désastre» pour les entreprises et travailleurs américains.

Mais le président de la Chambre des représentants, Paul Ryan, a exhorté l'administration Trump à faire connaître ses intentions sur l'ALENA d'ici jeudi soir si elle veut que le Congrès, actuellement contrôlé par le parti républicain, puisse voter sur un éventuel nouvel accord.

À l'approche des élections de mi-mandat le 6 novembre, le compte à rebours a donc commencé pour les négociateurs de Donald Trump.

Jusqu'à présent, les discussions bloquent sur les «règles d'origine», Washington voulant imposer que les voitures fabriquées dans la zone ALENA soient largement composées d'éléments américains.

Dans la même catégorie