/news/culture

La vision de Howie Mandel

Juste pour rire 2.0 : le début de l’ère «post-Gilbert»

Raphaël Gendron-Martin | Agence QMI

 - Agence QMI

C’est un peu un Juste pour rire 2.0 qui sera offert au public cet été. Le festival, dont la programmation de la 36e édition sera dévoilée mercredi matin, a effacé toute trace de son fondateur, Gilbert Rozon, impliqué dans un scandale sexuel depuis l’automne. Le nouveau copropriétaire, Howie Mandel, est venu rencontrer les médias montréalais, mardi, pour parler de l’avenir de l’entreprise.

Les médias avaient été conviés à rencontrer Howie Mandel dans les bureaux de Juste pour rire sur le boulevard Saint-Laurent.

Il s’agissait de la première fois que nous remettions les pieds dans cet établissement depuis le scandale qui a éclaté sur Gilbert Rozon, en octobre dernier.

Dans les locaux, on sentait que plusieurs choses avaient changé. L’immense bureau du fondateur du festival, qui comprenait des centaines d’objets de collection, a été vidé pour faire de la place à d’autres employés. Et le «mur des célébrités», où se trouvaient de nombreuses signatures de vedettes accumulées au fil des années, a été entièrement effacé pour laisser la place à de nouveaux messages.

Très souriant, Howie Mandel a mentionné au «Journal de Montréal» qu’aucun changement n’avait été effectué auprès du festival depuis l’achat d’ICM Partners. «Quelqu’un m’a dit aujourd’hui (mardi) ce que le bonhomme vert de Juste pour rire représentait [il est inspiré du visage de Gilbert Rozon]. Je n’en avais aucune idée! Personne n’est au courant de ça. Nous ne changerons rien. Ça fonctionne, alors pourquoi le changer?»

Fini le «Maman, c’est fini!»

Et qu’en est-il de la fameuse phrase «Maman, c’est fini!» qui conclut chaque gala télévisé? Sera-t-elle de retour? «Je ne vois pas pourquoi il faudrait la changer», a d’abord répondu Mandel, avant qu’on ne l’informe qu’il s’agissait de la voix de Gilbert Rozon lui-même. «Oh, dans ce cas, peut-être qu’il faudrait l’enlever, oui!»

Quelques minutes plus tard, on confirmait au «Journal de Montréal» que cette phrase si célèbre de Juste pour rire ne se retrouverait plus à la fin des galas.

En entrevue avec «Le Journal», Howie Mandel a répété qu’il souhaitait faire rayonner davantage la marque de Juste pour rire / Just For Laughs à l’étranger. Pour ce faire, il songe à une façon de diffuser en direct sur le web – comme le fait le festival musical américain Coachella – plusieurs spectacles.

À propos des autres festivals d’humour québécois, l’humoriste a mentionné qu’il ne sentait pas de concurrence avec qui que ce soit. «Je ne leur souhaite rien d’autre que du succès».

Que pense-t-il du fait que le festival de Québec, ComediHa!, se targue maintenant d’être «le plus grand festival d’humour francophone au monde»? «Je ne sais même pas qui ils sont, a-t-il répondu. Si leur festival est le plus grand, tant mieux. Ça donne deux endroits aux gens où aller quand ils viennent au Québec».

Dans la même catégorie