/news/world

Réchauffement diplomatique

La Corée du Nord veut «participer aux efforts» pour interdire les essais nucléaires

Agence France-Presse

La Corée du Nord affirme vouloir «participer aux efforts» pour interdire totalement les essais nucléaires, a déclaré mardi son ambassadeur à la conférence du désarmement de l'ONU à Genève, Han Tae Song.

«La République populaire démocratique de Corée du Nord (RPDC) va participer aux efforts (...) internationaux pour une interdiction totale des essais nucléaires», a déclaré Han Tae Song.

La RPDC n'est pour le moment pas signataire du traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE), négocié à Genève entre 1994 et 1996.

Ce traité, signé depuis par 183 pays, n'entrera en vigueur que lorsqu'il aura été signé et ratifié par les huit pays restants détenant la technologie nucléaire: la RPDC, la Chine, l'Égypte, l'Inde, l'Iran, Israël, le Pakistan et les États-Unis.

Dans son allocution, Han Tae Song, qui n'a toutefois pas mentionné le TICE, a souligné la volonté de son pays «de développer les relations intracoréennes», «de désamorcer les tensions militaires aiguës» et d'«éloigner le danger de la guerre sur la péninsule coréenne».

La Corée du Nord entend faire «des efforts sincères (...) pour mettre en place un mécanisme de paix durable» avec son voisin, a dit l'ambassadeur, appelant la communauté internationale à faire preuve d'un «soutien actif» pour «encourager et promouvoir le climat positif actuel».

Le week-end dernier, la Corée du Nord a promis de démanteler fin mai son site d'essais nucléaires avant son sommet avec les États-Unis.

Le président américain Donald Trump, qui doit rencontrer le leader nord-coréen Kim Jong Un le 12 juin à Singapour, a salué la décision de Pyongyang de démanteler le site de Punggye-ri, lors d'une cérémonie prévue entre les 23 et 25 mai.

En réponse à son homologue nord-coréen, l'ambassadeur américain à la conférence du désarmement, Robert Wood, a lancé : «Les États-Unis se réjouissent du sommet du 12 juin entre les États-Unis et la RPDC à Singapour».

«C'est une opportunité historique de faire la paix sur la péninsule coréenne», a-t-il dit, ajoutant que les États-Unis allaient chercher à obtenir «la dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la péninsule coréenne».

Dans la même catégorie