/regional/sherbrooke/estrie

Grève des chauffeurs d'autobus

Les parents de 20 000 enfants doivent se trouver un plan B en Estrie

Isabelle Dorais | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

La routine a été perturbée pour des milliers de parents de l'Estrie mardi alors que les chauffeurs d'autobus syndiqués CSN étaient en grève.

À Sherbrooke, aux abords des écoles, la circulation automobile était plus dense, mardi matin. Les écoles avaient toutefois prévu le coup. Les brigadiers scolaires sont entrés plus tôt au travail et les écoles ont permis l'accès plus rapidement à la cour d'école pour permettre aux parents une plus grande latitude.

On a aussi constaté que la circulation automobile était plus complexe sur les grands axes routiers, notamment sur le boulevard Portland à proximité de l'école Mitchell-Montcalm. Plusieurs élèves ont aussi été contraints d'utiliser le service de transport en commun de Sherbrooke.

D'ordinaire, ce sont 185 véhicules scolaires qui parcourent les routes de Sherbrooke.

Au Québec, ce sont près de 2200 conducteurs d’autobus scolaires qui sont en grève. Cette grève nationale devrait toucher environ 110 000 élèves dans 32 commissions scolaires

Les chauffeurs d'autobus gagnent en moyenne 17,86 $ de l'heure pour un revenu annuel moyen de 20 000 $. Ils réclament une augmentation de 2600$ par année. Leurs requêtes représentent une enveloppe budgétaire supplémentaire de 26,75 millions $, fermée et dédiée à l’amélioration de leurs conditions de travail.

Dans la même catégorie