/sports/homepage

Québec

L’élite mondiale des monteurs de taureaux au Centre Vidéotron

Stéphane Cadorette | Agence QMI

 - Agence QMI

DM rodeo PBR-01

Daniel Mallard/Agence QMI

Le Centre Vidéotron est sur le point de reprendre ses airs de saloon avec la visite de quelques-uns des meilleurs monteurs de taureaux au monde, dans le cadre du PBR Monster Energy Tour, samedi.

L’organisation a confirmé mercredi que trois membres du top 15 mondial se déplaceront à Québec pour la compétition présentée pour une deuxième fois. Parmi les grosses pointures sur place, l’Américain du Montana Jess Lockwood, qui était devenu l’an dernier le plus jeune champion de l’histoire du PBR à 20 ans, pointe au huitième rang.

Il sera notamment accompagné du Brésilien Fabiano Vieira (12e) et de Keyshawn Whitehorse (14e), de l’Utah, qui mène actuellement la course au titre de recrue de l’année.

C’est sans parler d’un autre Brésilien de renom, Silvano Alves, qui est l’un des deux seuls cowboys à revendiquer trois titres mondiaux, en 2011, 2012 et 2014. Il est à noter que le champion de l’événement de l’an dernier à Québec, l’Américain Derek Kolbaba, sera de retour.

Visite australienne

Ce groupe s’ajoute aux représentants canadiens dévoilés la semaine dernière en Dakota Buttar et Zac Bourgeois, notamment.

Parmi les autres noms à surveiller, l’Australien Lachlan Richardson tentera de redorer son image, lui qui connaît de son propre aveu des moments difficiles face à la bête.

«J’étais là l’année passée et c’était le plus gros événement de l’année au Canada», s’est-il rappelé en entrevue.

«La foule est différente, mais elle est très animée. Nous sommes plus habitués à la culture de l’Ouest canadien comme Calgary ou Edmonton, mais en bout de ligne, nous sommes payés pour essayer de rester sur notre taureau et c’est ce qu’il faut faire. C’est un bon côté de notre sport, qui nous permet de voyager partout dans le monde afin de découvrir de nouvelles cultures et différents auditoires», a-t-il ajouté.

Nouveau format

Pour lui comme pour tous les monteurs présents, il faudra naviguer avec un format de compétition différent cette fois-ci.

Tous les inscrits devront d’abord affronter leur taureau au premier tour. Les huit meilleurs au pointage qui seront restés en selle pour les fameuses huit secondes poursuivront leur soirée dans un tournoi éliminatoire de trois rondes.

Si moins de huit d’entre eux résistent aux huit secondes cruciales, ceux qui auront survécu le plus longtemps passeront au tour suivant. Les participants partageront une somme de 75 000 $ et un boni de 20 000 $ sera remis au grand gagnant qui héritera en plus des 300 précieux points au classement

«J’ai déjà pris part à ce format à quelques reprises et c’est beaucoup plus rempli d’action, a lancé Richardson. J’ai définitivement besoin de me retrouver dans le top 8.»