/news/politics

Augmentation de la dette et du déficit

Les Ontariens favorables à une réduction des dépenses

Agence QMI

MATTHEW USHERWOOD/AGENCE QMI

Un sondage Ipsos réalisé pour le compte de «Global News» indique que 71 % des Ontariens s’inquiètent de l’augmentation de la dette et du déficit en Ontario.

Environ 17 % des personnes sondées préfèrent le statu quo, alors qu’ils sont 12 % à vouloir augmenter les impôts, a rapporté «Global News» mercredi.

Les répondants du Parti progressiste-conservateur de l’Ontario sont favorables à la réduction des dépenses publiques dans une proportion de 89 %, tandis que les électeurs néodémocrates et libéraux sont respectivement à 59 % et à 52 % du même avis.

Selon les résultats du sondage, 34 % des répondants estiment que le chef conservateur, Doug Ford, est le mieux placé pour faire un «meilleur travail», au moment où 26 % pensent que c’est plutôt la chef du NPD, Andrea Horwath, qui en est capable. Pour sa part, l’actuelle première ministre, Kathleen Wynne, a raflé les faveurs de seulement 13 % des sondés.

Le sondage, mené en ligne auprès de 1000 personnes du 11 au 14 mai, a révélé également que huit Ontariens sur dix croient que, du moment que l’économie n’est pas en récession, le gouvernement provincial devrait équilibrer le budget.