/news/currentevents

Opération CIBLER en Montérégie

Maintenir la pression sur les motards grâce aux tenanciers de bars

Maxime Deland | Agence QMI

FD-OPERATION-CIBLER

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Plus nombreux et plus puissants que jamais au Québec, les Hells Angels et leurs dizaines de clubs partisans sont déterminés à prendre le contrôle total de la vente de stupéfiants dans les bars de la province et n’hésitent pas à tabasser, menacer et intimider les tenanciers qui osent leur tenir tête.

À LIRE ÉGALEMENT:

Prêt à se faire casser les jambes pour empêcher le trafic de drogue dans son bar

«La grande majorité des propriétaires de bars ne veulent pas avoir de membres du crime organisé dans leur établissement. Ils veulent des gens comme vous et moi, qui sont là pour prendre un verre et pour s’amuser», a indiqué le lieutenant Janik Lacoursière, responsable de la Division de l’intervention sur le crime organisé à la Sûreté du Québec (SQ).

Au cours des quatre dernières semaines, une quinzaine de policiers de la SQ et de différents corps policiers municipaux ont visité près d’une centaine de bars de la Montérégie – dont plusieurs susceptibles d’être sous l’emprise du crime organisé –, afin d’aller à la rencontre des tenanciers et d’établir un lien de confiance avec eux.

Ces visites, basées avant tout sur la prévention plutôt que sur la répression, s’inscrivaient dans le cadre de l’opération baptisée CIBLER (Concertation contre l'intimidation dans les bars licenciés avec l'équipe de renseignement).

«Notre but était d’aller rencontrer chacun des tenanciers et de les amener à collaborer avec nous en leur faisant comprendre que la police peut être une solution à leurs problèmes si jamais ils sont victimes de menaces ou d’intimidation», a expliqué le lieutenant Lacoursière.

L’Agence QMI a pu accompagner l’équipe de policiers le temps d’une soirée dans des bars de Châteauguay et de Saint-Jean-sur-Richelieu.

À Châteauguay, les policiers ont été reçus à bras ouverts par le personnel, qui s’est montré très coopératif, tout comme les clients présents sur place.

Mais l’accueil réservé aux policiers lors de leur visite dans un établissement licencié bien connu du centre-ville de Saint-Jean-sur-Richelieu a été plutôt tiède. Dès leur arrivée, un policier a immédiatement aperçu un membre en règle des Gladiateurs, un club-école des Hells Angels, assis confortablement dans une banquette en compagnie de quelques amis et de son garde du corps.

Le colosse à la coiffure «mohawk» n’a pas semblé apprécier voir les policiers en uniforme débarquer à l’improviste et s’inviter à sa table pour lui demander de s’identifier.

Visiblement contrarié, l’homme a fini par se plier aux demandes des policiers avec une certaine arrogance.

À en juger par son comportement, le motard semble en mener très large dans ce débit de boisson du Vieux Saint-Jean. On l’a notamment vu se rendre lui-même derrière le bar pour se servir de l’alcool, sans que personne ne l’en empêche.

Au final, la présence dans le bar de quelques «sujets d’intérêts» a fait en sorte que la quinzaine de policiers sont demeurés sur place pendant quelques heures, jusqu’à ce que les lumières s’allument sur le coup de 3 h.

Le membre des Gladiateurs, qui ne portait pas ses couleurs, n’a pas été arrêté puisqu’il n’a commis aucune infraction criminelle.

Mais selon les policiers présents sur les lieux, l’objectif a tout de même été atteint. «Il nous a eus dans les pattes toute la soirée et il n’a pas aimé ça, je peux te le garantir», a fait remarquer l’un d’eux.

L’opération CIBLER en Montérégie, à laquelle ont participé des policiers de la SQ, de la GRC et des corps policiers municipaux de Longueuil, Châteauguay, Saint-Jean-sur-Richelieu, Roussillon et Richelieu-Saint-Laurent, a pris fin le 13 mai. Les autorités prévoient qu’une autre phase de cette opération pourrait avoir lieu au cours des prochains mois ailleurs au Québec.

«Je ne pense pas qu’on puisse éradiquer le trafic de stupéfiants dans les bars avec une opération comme celle-ci. Mais, à tout le moins, on continue de mettre de la pression sur le crime organisé», a résumé le lieutenant Janik Lacoursière.

Opération CIBLER en Montérégie:

- Nombre d’établissements licenciés visités: 97

- Nombre de tenanciers rencontrés: 97

- Nombre total de visites effectuées: 138

- Nombre approximatif de clients présents lors des visites: 3957

- Nombre de corps policiers impliqués: 7

*Une dizaine de personnes arrêtés pour bris de conditions, bris de probation ou parce qu’elles faisaient l’objet d’un mandat d’arrestation.

Dans la même catégorie