/news/politics

«Trou noir» de l'assurance-emploi

6,4 M$ pour aider à la formation des travailleurs saisonniers

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

Ottawa transfère 6,4 millions $ au gouvernement du Québec pour aider les travailleurs qui vivent le «trou noir» de l’assurance-emploi, cette période comprise entre la fin des prestations et l’attente du retour au travail. Cela se traduira par du soutien financier aux travailleurs saisonniers qui suivront de la formation.

Dans le plus récent budget fédéral, 10 millions $ ont été provisionnés pour de l'aide immédiate pour les travailleurs aux prises avec le trou de noir. Le gouvernement du Québec bonifie ses formations avec un projet pilote misant sur «le développement des compétences».

S’ils suivent une formation durant la période où ils n'ont plus accès à l'assurance-emploi et que le travail n’a pas encore repris, les travailleurs saisonniers recevront des allocations de participation.

Les entreprises saisonnières qui veulent offrir du perfectionnement avant ou après la saison d'opération à un employé pourront obtenir le remboursement de sa formation et de son salaire.

Les travailleurs seraient donc rémunérés plus longtemps, leur donnant ainsi droit à un plus grand nombre de semaines de prestations d'assurance-emploi.

«Les emplois saisonniers ne sont pas des sous-emplois. Ce sont des emplois que l’on a besoin pour une économie forte en région. Il faut trouver une façon de les sécuriser», a dit jeudi le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais.

Les formations ne sont pas obligatoirement liées au domaine d’emploi.

«Par exemple, dans le tourisme ici, c'est assez important, bon bien les cours d'anglais demeurent encore assez populaires. On comprend bien que ça augmente la capacité d'accueil de la région», a-t-il ajouté.

Dans son budget 2018, le gouvernement fédéral investira 230 millions $ au cours des prochaines années pour identifier des solutions durables relativement au trou noir de l'assurance-emploi dans les secteurs touchés, comme le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et la Côte-Nord.

Lors de manifestations, certains travailleurs saisonniers ne croyaient pas que les sommes annoncées seraient suffisantes. De son côté, le député fédéral d’Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, Rémi Massé, a assuré jeudi que les sommes répondront à la demande.

«On a examiné quel était le nombre de travailleurs potentiels qui étaient dans le trou noir au niveau des travailleurs saisonniers, on a regardé les données que l’on a en fonction de l’assurance-emploi au niveau du programme. On pense que ces sommes-là seront suffisantes pour donner le coup de main escompté [pour les travailleurs]», a dit l’élu libéral en entrevue avec TVA Nouvelles.

Les travailleurs saisonniers voulant bénéficier de ces nouvelles mesures peuvent s'adresse à leur Centre local d'emploi.