/news/law

Corruption

9 mois de prison pour un ex-fonctionnaire du fisc

Michaël Nguyen | Agence QMI

Un ancien fonctionnaire du fisc fédéral qui avait participé à un stratagème de corruption avec des vérificateurs passera les neuf prochains mois en prison.

«En matière d’administration publique, les tribunaux doivent sévir afin d’éviter la propagation de la corruption», a déclaré ce jeudi le juge Yves Paradis, en refusant d’accorder l’absolution à Elias Kawkab.

Kawkab, 54 ans, était chef de service à l’Agence du revenu du Canada en 2007 quand il a servi d’intermédiaire pour recevoir un pot-de-vin d’un restaurateur qui venait de se faire cotiser par des vérificateurs qui trempaient dans l’extorsion. Il a ainsi reçu 100 000 $, mais il avait rendu 50 000 $ à la victime.

Déjà endetté, le restaurateur a ensuite déclaré faillite.

«Peu importe ses motifs, M. Kawkab a participé activement à la commission des infractions, dans des circonstances particulièrement graves où une somme d’argent importante a été obtenue de victimes déjà en situation financière précaire», a déploré le magistrat, ce jeudi au palais de justice de Montréal.

En condamnant Kawkab, le juge a rappelé l’importance des agents du fisc de maintenir leur intégrité, peu importe les circonstances.

«La perception d’impôts et de taxes est vitale au fonctionnement de nos gouvernements, donc de nos sociétés, a-t-il dit. L’intégrité des agences du revenu et de leurs employés est une composante essentielle à leur fonctionnement. La confiance que le public leur accorde dépend de leur réputation d’intégrité.»