/news/currentevents

Tentative de meurtre dans Rosemont

Le beau-père de la victime lié à la mafia et la pègre irlandaise

Félix Séguin, Vincent Larin et Axel Marchand-Lamothe | Bureau d'enquête et Journal de Montréal

Meurtre à Montréal

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

L’homme tiré à bout portant dans sa rutilante décapotable à Montréal lundi avait une nouvelle compagne dont le beau-père est lié tant à la mafia italienne qu’à la pègre irlandaise, selon nos sources.

Le beau-père détenait une position importante dans une filière qui importait de la cocaïne au pays et avait écopé d’une lourde peine de prison en 2009. Les enquêteurs de la police de Montréal (SPVM) tenteront de déterminer s’il y a un lien entre ces informations et l’agression.

À LIRE ÉGALEMENT

La victime était dans la mire du crime organisé

Tentative de meurtre en pleine rue dans le quartier Rosemont

La victime payait «cash» et aimait le luxe

Hier soir, l’homme ciblé, Samy Kaci Mokaddem, 39 ans, était maintenu en vie artificiellement, mais son décès était imminent, d’après nos sources. Le crime commis à son endroit serait donc traité par le SPVM comme le 10e homicide à Montréal cette année.

La victime payait «cash» et aimait le luxe

Gracieuseté site Starnow

Mokaddem est le deuxième prêteur privé assassiné en quelques mois dans la métropole. L’homme d’affaires Mario Macri a été abattu à l’intérieur d’un garage commercial de l’arrondissement de LaSalle en mars.

Dans le cas de Mokaddem, un ressortissant français d’origine algérienne, il a été atteint à la tête par au moins une balle alors qu’il était stationné au volant de sa Bentley.

En plein jour

La scène a eu lieu en plein soleil, aux alentours de 13 h, devant de nombreux témoins sur la rue Bélanger, à l’angle de la rue Garnier.

C’est un homme à pied qui l’aurait tiré à bout portant avant de jeter l’arme du crime par terre et de prendre la fuite jusqu’à l’artère adjacente, la rue Fabre, où un complice l’attendait possiblement à bord d’une voiture, selon nos informations.

Le luxueux véhicule dans lequel Mokaddem a été tiré était toujours entre les mains des policiers du SPVM hier, qui menaient des analyses pour récupérer les éléments de preuves en lien avec son meurtre.

Normalement, une voiture saisie est remise à son propriétaire ou à sa succession une fois le travail d’enquête complété.

La Bentley aux enchères ?

Toutefois, si la Bentley Continental décapotable, qui vaudrait plus de 300 000 $, a été obtenue avec de l’argent sale, elle pourrait très bien être vendue au public.

Samy Kaci Mokaddem avait été arrêté par la police de Montréal en 2017 et accusé d’extorsion, d’intimidation et de harcèlement criminel pour avoir présumément tenté de soutirer des sommes d’argent à deux plaignants en usant de violence.

La vente des produits de la criminalité représente entre 10 et 15 millions $ annuellement pour l’État, dont une partie va aux corps policiers, selon le Directeur des poursuites criminelles et pénales.

Dans la même catégorie