/news/currentevents

Centrale de police de Québec

Une employée civile incommodée par une «poudre blanche»

Jean-François Racine | Le Journal de Québec et TVA Nouvelles

Une employée civile de la police de Québec a été incommodée après avoir été en contact avec une «poudre blanche» qui a provoqué un déploiement majeur des services d’urgence, jeudi après-midi à la centrale de police du parc Victoria.

L'équipe spécialisée en matières dangereuses s’est rendue sur les lieux. La Sûreté du Québec a aussi été alertée afin d’aider à identifier la substance.

Un périmètre de sécurité a été érigé autour du bâtiment. La totalité de l’édifice a été évacuée, sauf l’espace détention.

Une employée civile du service de police aurait découvert de la poudre sur une table située à l’accueil.

L’employée en question aurait été brûlée aux mains par cette poudre blanche. Elle a dû être décontaminée par les services d’urgence.

«Une enquête criminelle est ouverte à l’heure actuelle. La thèse de l’infraction criminelle n’est pas écartée», a expliqué Étienne Doyon du Service de police de Québec.

Vers 18h, une voiture banalisée est arrivée en trombe. Les policiers ont aussitôt interpellé un individu après lui avoir lancé les menottes. Une jeune femme qui se trouvait à bord du même véhicule a été rencontrée brièvement par les enquêteurs.

Les caméras de surveillance auraient capté l’image de ce citoyen qui s’était rendu plus tôt à la centrale. Il est revenu sur place et les autorités n’ont pris aucune chance.

L’individu était rencontré en soirée par les policiers, mais il n’est pas considéré comme suspect selon le porte-parole Étienne Doyon.

Le match d’ouverture des Capitales de Québec a été légèrement retardé puisque l’accès au stade dans le secteur était un peu plus long qu’à l’habitude.

Dans la même catégorie