/regional/estduquebec/gaspesie

En Gaspésie

Matapédia mise sur sa beauté pour attirer un médecin

Stéphanie Gendron | Le Journal de Québec

Des citoyens de Gaspésie veulent attirer un médecin des grands centres exaspéré par le trafic en lui offrant une clinique au pied d’un mont de ski avec vue sur deux rivières à saumons.

Le village de Matapédia, en Gaspésie, perdra bientôt son seul médecin. Le Dr Paul Leblanc y travaille depuis 1966 et prendra sa retraite sous peu, à l’âge de 82 ans.

Pour le remplacer, des citoyens ont lancé une grande campagne de promotion qui rappelle le film

La grande séduction de Jean-François Pouliot et Ken Scott, sorti en 2003.

«Vous en avez marre du trafic de la ville ? Voici une chance inouïe», a écrit sur Facebook Sylvie Gallant, la patiente à l’origine de la campagne.

«Opportunité unique»

Elle ajoute qu’il s’agit d’une «opportunité unique au monde» qui offre à un médecin de famille une clientèle établie et une belle maison qui surplombe deux rivières à saumons, à louer ou à acheter avec la clinique médicale au sous-sol.

Dans le film La grande séduction, un village de la Basse-Côte-Nord tente par tous les moyens d’attirer, puis de séduire un médecin de Montréal. «C’est un peu ça !» dit en riant Paul Leblanc.

«C’est un de mes films préférés. Et ça avait marché», rappelle Sylvie Gallant, dont la publication est devenue virale sur les réseaux sociaux.

Selon elle, les patients du Dr Leblanc ne cessaient de déplorer son départ imminent, et elle a décidé d’agir.

1000 patients

Le Dr Leblanc part à la retraite, mais il s’ennuiera de ses patients.

Dr Paul Leblanc

Courtoisie Dr Paul Leblanc

«J’ai une clientèle extraordinaire et fantastique. Les gens sont fidèles à ce que le médecin peut leur demander», dit-il.

Il exerce à Matapédia depuis 1966 et s’occupe de patients de cinq villages. Il fait de la visite à domicile dans deux foyers de personnes âgées et suit 1000 patients, dont 450 sont vulnérables.

Depuis six mois, il a transféré quelques dossiers aux deux médecins qui viennent une fois par semaine au CLSC de Matapédia, mais la région a vraiment besoin d’un médecin pour le remplacer.

«Je suis prêt à vendre la maison qui comprend la clinique ou louer le bureau. Je laisse tous les équipements», a dit le Dr Leblanc, ajoutant que l’on comptait trois terrains de golf aux alentours et quatre centres de ski.

Sa maison est même située au pied des pentes du mont Le Petit Chamonix.

Si Matapédia réussit à attirer un médecin, comme dans le film La grande séduction,

le village entend tout faire pour le garder. «Ah, ben c’est sûr ! S’il est célibataire, on va le matcher !» a dit, en riant, Sylvie Gallant.

Dans la même catégorie