/news/politics

Environnement

Ottawa lance un fonds contre les catastrophes naturelles

Agence QMI

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

Le gouvernement fédéral a lancé jeudi un fonds de 2 milliards $ afin d’aider les collectivités au pays à se protéger contre les risques liés aux phénomènes météorologiques extrêmes.

Annoncé dans le budget 2017, le Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes appuiera de grands projets coûtant au minimum 20 millions $.

L’argent du fonds sera réparti sur dix ans et servira à combattre les dangers de sécheresse, d’inondation ou de feux de forêt, en soutenant par exemple des projets de restauration de milieux humides, d’aménagement de digues ou de barrières contre les incendies.

«En investissant dès aujourd’hui pour atténuer ces répercussions, on réalisera des économies en ce qui concerne les coûts de rétablissement futurs et on évitera les défaillances importantes des infrastructures», a indiqué dans un communiqué le ministre de l’Infrastructure, Amarjeet Sohi.

La ministre du Patrimoine canadien et députée montréalaise Mélanie Joly va dans le même sens. «Les impacts des changements climatiques continueront de croître, tout comme les coûts associés pour y répondre. On estime que la réponse aux impacts climatiques au Canada passera d'un coût annuel de 5 milliards $, en 2020, à 21 à 43 milliards $ d'ici 2050», a dit Mme Joly.

«En faisant des investissements intelligents afin d’adapter nos infrastructures au climat dès maintenant, non seulement protégeons-nous mieux les Québécois lors des catastrophes futures, mais nous réduisons aussi les coûts inévitables qu’elles qu’entraineront», a-t-elle ajouté.

Outre les provinces et les municipalités, le programme est accessible aux organismes à but non lucratif, aux administrations autochtones ainsi qu’aux établissements postsecondaires.

«Ces projets pourraient inclure la construction de nouvelles infrastructures telles que des barrages et des digues, ainsi que le renforcement et l'expansion des infrastructures naturelles existantes comme les zones humides», a indiqué la ministre Joly.

Les entités souhaitant soumettre un projet ont jusqu’au 31 juillet prochain pour le faire.

Dans la même catégorie