/news/culture

Comédie romantique

«Club de lecture»: Inspirant...

Isabelle Hontebeyrie | Agence QMI

FayesVision/WENN.com

De voir Diane Keaton, Jane Fonda, Candice Bergen et Mary Steenburgen ensemble à l’écran est un vrai régal, même s’il s’agit d’une comédie romantique simpliste.

Vivian (Jane Fonda), Diane (Diane Keaton), Sharon (Candice Bergen) et Carol (Mary Steenburgen) sont des amies de longue date et ont formé un club de lecture qui leur sert d’excuse pour se réunir, manger et boire une fois par mois. Un jour, Vivian arrive avec... «Cinquante nuances de Grey». Les dialogues de cette scène sont truculents et contiennent toutes les critiques possibles du roman érotique d’E.L. James.

On comprend rapidement que chacune de ces femmes éprouve des difficultés dans sa vie. Vivian, riche femme d’affaires, ne tombe jamais amoureuse même si elle multiplie les amants. Diane, veuve depuis un an, se fait harceler par ses filles pour emménager avec elles sous prétexte qu’elle se fait vieille. Sharon, une juge, a tiré un trait sur toute vie sexuelle et sentimentale depuis son divorce il y a 20 ans et le mari de Carol a des problèmes érectiles.

La lecture de «Cinquante nuances de Grey» va les confronter à leur réalité et les pousser à prendre les décisions qui s’imposent. Ainsi, Diane fait la connaissance d’un pilote d’avion (Andy Garcia) qui lui fait de l’effet. Sharon s’inscrit à un site de rencontres et aura un rendez-vous galant, Vivian verra un vieil amant (Don Johnson) refaire surface et Carol tentera par tous les moyens possibles de ranimer la flamme entre elle et son époux (Craig T. Nelson).

Au-delà de situations somme toute simplistes, le scénario de la Montréalaise Erin Simms et de l’Américain Bill Holderman a le mérite d’aborder, avec beaucoup d’humour, des sujets peu communs. La sexualité des femmes d’âge mûr – Mary Steenburgen est la plus jeune avec ses 65 ans! –, sur laquelle pèse encore un lourd tabou, est explorée ici avec franchise et candeur, incluant quelques plaisanteries graveleuses. La vieillesse et la renonciation à certains aspects de la vie – notamment à travers les personnages de Sharon et Diane – sont abordés ici avec sincérité.

Le message principal, outre l’importance de l’amitié, est distillé avec efficacité. Il faut vivre pleinement, profiter de chaque plaisir de l’existence et ne jamais renoncer à ses rêves. Et ça, c’est inspirant!

Note: 3 sur 5