/news/society

Clinique spécialisée à Montréal

Aider les enfants aux prises avec l'obésité

TVA Nouvelles

De plus en plus d'enfants et d'adolescents sont aux prises avec du diabète, du mauvais cholestérol et de l'hypertension artérielle, à cause de leur obésité. Si rien n'est fait, le nombre de jeunes obèses augmentera en flèche.

À 13 ans, David souffre de diabète et a un mauvais taux de cholestérol. Sa pression artérielle est souvent élevée. Depuis qu'il a été pris en charge par l'équipe médicale de la Clinique 180, il a maigri en étant moins sédentaire, en se nourrissant mieux et en faisant de l'exercice.

Il se sent plus en confiance face à ceux qui l'intimidaient à l'école. «Si je n'étais pas venu à la clinique, je pense que j'aurais pu vraiment être obèse morbide», de dire David Nahmani.

«Jétais tellement contente d'avoir de l'aide, du support. Je ne savais pas par quoi commencer», raconte Manon Michaud, la mère de David.

Cette clinique est la seule du genre dans la métropole. Une centaine de jeunes patients sont suivis et 40 autres sont sur une liste d'attente.

«On peut avoir jusqu'à un tiers de nos patients qui souffrent d'hypertension et on va avoir parfois jusqu'à la moitié de nos patients qui vont avoir un début de diabète», explique la Dre Julie St-Pierre, pédiatre spécialisée en obésité.

«Les plus jeunes qu'on peut voir, en fait, avec des problèmes de cholestérol, ça va aussi tôt qu'à 2 ans. Pas pour des causes de maladie génétique, mais bien en lien avec le surpoids et l'obésité», ajoute la pédiatre.

Pour la Dre St-Pierre, la seule façon de prévenir de graves problèmes de santé chroniques est de comprendre le patient et de l'aider à s'éduquer pour pouvoir effectuer un changement durable.

Dans la même catégorie