/news/law

Procès pour corruption

Un premier témoin affirme avoir discuté de collusion avec Accurso

Agence QMI et TVA Nouvelles

Un premier témoin entendu mardi au procès de Tony Accurso a raconté à la cour avoir déjà discuté de collusion avec l'entrepreneur en construction soupçonné d'avoir pris part à un stratagème de partage de contrats à Laval.

L'ancien directeur de l'entreprise lavalloise Valmont Nadon Excavation, Gilles Théberge, a admis sans détour au palais de justice de Laval avoir participé à un système de partage de contrats.

À sa deuxième journée à la barre des témoins, Gilles Théberge a raconté avoir participé en 2005 à une rencontre avec l’homme d’affaires Tony Accurso afin de résoudre un conflit entre son entreprise et celle de l’accusé, Louisbourg.

Selon ce qu’il a dit au jury, la ville de Laval avait «promis» un contrat de 4 millions de dollars aux deux entreprises: celle de M. Accurso et celle pour laquelle travaillait Gilles Théberge. Le témoin dit avoir d’abord discuté de la situation avec son homologue chez Louisbourg, Joe Molluso.

Comme les deux hommes n’arrivaient pas à s’entendre, Molluso lui aurait lancé «on va aller dans le bureau de Tony, Tony va s’en occuper». Gilles Théberge et Joe Molluso auraient expliqué le problème à Accurso lors d’une brève rencontre dans son bureau. Le témoin a raconté que les deux hommes ne pouvaient pas régler ce genre de problème de partage de contrat à leur niveau. «On n’était pas les présidents d’entreprise» a-t-il illustré.

Suivant la rencontre, Tony Accurso et le patron de Gilles Théberge, Valmont Nadon, auraient tous deux fait part de leurs doléances au maire de l’époque, Gilles Vaillancourt.

Au final, le témoin admet que le problème n’a pas été résolu, les deux entreprises ont dû déposer de véritables soumissions et c’est la compagnie de Gilles Théberge qui a raflé le contrat. Le témoin a souligné qu’il s’agissait du seul contrat obtenu en «libre concurrence» à cette époque où tous les contrats étaient «collusionnés».

En contre-interrogatoire, l’avocat de Tony Accurso s’est attaqué à la crédibilité de M. Théberge, qui avait admis plutôt aujourd'hui s’être trompé dans une partie de son témoignage de vendredi dernier.

L’ex-entrepreneur, qui fait face à cinq chefs d'accusation, dont corruption dans les affaires municipales, subit actuellement son deuxième procès à Laval.

Le contre-interrogatoire du témoin Gilles Théberge se poursuit mercredi.

Dans la même catégorie