/news/currentevents

Secteur de Val-Bélair

Une autre victime des fils électriques à Québec

Jean-François Racine | Agence QMI

 - Agence QMI

Un deuxième homme est mort en moins d’une semaine à Québec, mardi, après avoir reçu une décharge électrique alors qu’il coupait des branches trop près des fils.

La victime se trouvait à l’arrière de sa résidence située dans le secteur de Val-Bélair. L’homme de 58 ans, qui n’est pas un émondeur professionnel, effectuait lui-même les travaux à l’aide d’une échelle. Le drame est survenu un peu après 16 h, sur la rue de l’Alouette.

«Cri de mort»

«J’ai vraiment entendu un cri de mort et j’ai vu sa conjointe. J’ai demandé à des passants s’ils pouvaient faire le RCR et j’ai fait le 9-1-1», a raconté une voisine. Responsable d’un service de garde, cette dernière ne pouvait laisser les enfants seuls pour se rendre prodiguer les premiers soins. «Ce sont des voisins formidables. Le monsieur travaillait toujours dehors. Ils ont un terrain impeccable», a-t-elle ajouté.

La victime se trouvait en arrêt cardio-respiratoire à l’arrivée des secouristes. Des manœuvres de réanimation ont été tentées, mais en vain.

La police de Québec a confirmé le décès vers 18 h. Des travailleurs d’Hydro-Québec sont arrivés sur les lieux peu de temps après. «Il semblait assez proche des fils», a commenté un autre voisin qui n’a pas voulu être identifié.

La victime aurait touché une ligne aérienne de distribution d’électricité, d’une tension variant de 750 à 34 500 volts.

Danger

Le 17 mai dernier, un émondeur de 35 ans a péri après avoir reçu une décharge de 14 400 volts dans l’arrondissement de Charlesbourg. En 2017, cinq personnes ont perdu la vie après avoir été en contact avec le réseau d’Hydro-Québec. La publicité fréquemment diffusée par Hydro-Québec le répète: «Gardez vos distances, restez en vie. À moins de trois mètres des fils électriques, vous êtes en danger.»