/news/politics

Élections 2018

Pas de vacances cet été pour François Legault

Marc-André Gagnon | Journal de Québec

Répétant qu’il ne faut rien tenir pour acquis, François Legault s'est présenté gonflé à bloc devant ses militants réunis à Lévis, accompagné de son équipe «du changement» sortie tout droit de l’autobus de la campagne de la CAQ, qui est déjà prêt à prendre la route.

À LIRE ÉGALEMENT

Geneviève Guilbault refuse de privilégier les CPE aux garderies privées

 

«Les caquistes sont au bord du pouvoir et ils le savent»

Dans un discours bien maitrisé, dont l’intonation de chaque mot semblait avoir été pesée, le chef de la Coalition avenir Québec a demandé à ses membres rassemblés en congrès national de l’aider à expliquer aux électeurs le changement que propose son parti.

«Faire plus, faire mieux», pour un Québec plus efficace et plus riche : voilà l’essentiel du message que M. Legault souhaite livrer aux Québécois et aux Québécoises d’ici l’élection du 1er octobre prochain.

Mais leur confiance «se mérite», a rappelé le chef caquiste, qui plus tard en conférence de presse, s’est dit prêt à «travailler très fort» pour y arriver. «Moi, je ne prendrai pas de vacances cet été», a-t-il annoncé. Pas de mot d’ordre ici pour ses candidats, mais il leur suggère de se limiter à «quelques jours», sans plus.

«Idéalement, j’espère que ceux qui vont prendre des vacances [...] (les prendront) au Québec et vont rencontrer des Québécois. Tous les Québécois, dans tous les comtés, vont voter. [...] Ça va se jouer dans les quatre prochains mois», a-t-il rappelé.

Les anglos invités à «se libérer» des libéraux

Le chef de la CAQ en a profité pour s’adresser plus particulièrement à la communauté anglophone, qui « est habituée, depuis 50 ans, pour la vaste majorité, de voter libéral », principalement en raison de l’enjeu référendaire.

Or cette époque est maintenant révolue, croit M. Legault. À preuve : même le Parti québécois ne promet plus de référendum dans le prochain mandat, a-t-il observé. « On va se tenir loin des vieux débats », a assuré le chef caquiste, qui promet de « faire gagner le Québec dans le Canada ».

«Free yourself (libérez-vous), a claironné en anglais le chef de la CAQ, sous les applaudissements. Joignez l’équipe du changement!»

Engagements

Le chef caquiste a martelé les principaux engagements déjà annoncés par la CAQ en matière d’éducation, dont l’instauration d’un régime de taxes scolaires unique basé sur le taux le plus bas, la mise en place de la prématernelle gratuite pour les enfants de quatre ans et l’abolition des impopulaires élections scolaires.

Estimant que les Québécois sont «écoeurés» du «copinage» et de la «magouille», M. Legault a réclamé l’attention de chacun de ses délégués, avant de leur annoncer qu’aucun d’entre eux ne doit s’attendre à un «traitement de faveur», ou un contrat en guise de retour d’ascenseur.

«Il faut mettre fin au bordel informatique», a aussi indiqué le chef caquiste.

M. Legault s’attend par ailleurs à des négociations « très ardues » avec les médecins spécialistes si la CAQ est portée aux pouvoirs, d’où le nombre limité d’engagements de son parti en santé, a-t-il expliqué.

Services de garde de qualité

Après avoir laissé entendre, la veille, qu’il souhaitait «privilégier» le modèle des CPE aux garderies privées, parce que les sondages démontrent que la qualité du service y est souvent plus élevée, M. Legault a dû apporter quelques nuances, dimanche.

«Nous, on est pour la liberté de choix. [...] Il faut privilégier la qualité», a indiqué le chef de la CAQ, après que sa députée de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault, ait exprimé un point de vue différent.

«On ne favorise aucun modèle en particulier, a déclaré en début de journée la porte-parole caquiste en matière de famille. On favorise le fait de maintenir la diversité de l’offre de garde au Québec et surtout, la liberté de choix des parents.»