/regional/montreal/montreal

Nouvelle image de marque du RTM

Une première voiture de train aux couleurs d’«exo»

Zacharie Goudreault | Agence QMI

 - Agence QMI

GEN-Nouvelle image de marque du RTM: une première voiture de train aux couleurs d’«exo»

Zacharie Goudreault / Agence QMI

Une première voiture de train de banlieue aux couleurs de la nouvelle image de marque du Réseau de transport métropolitain, devenu exo la semaine dernière, a été dévoilée mardi, mais ce nouvel habillage ne sera pas appliqué à la plupart des trains avant «plusieurs années».

Certains clients de la ligne de train de banlieue de Vaudreuil-Hudson pourront désormais monter à bord d’une voiture rose où sont inscrits les termes «allo exo» en référence à la nouvelle image de marque de l’entreprise développée par deux agences publicitaires montréalaises l’an dernier.

En tenant compte des deux contrats remis à ces firmes, des vidéos promotionnelles et de la promotion à l’interne entourant ce nouveau changement d’image, les coûts associés à cette nouvelle image de marque grimpent à près de 280 000 $.

L’habillage de la flotte, qui n’est pas inclus dans cette facture, devra faire l’objet d’un nouvel appel d’offres.

Long processus

Sur les 242 voitures de train de l’organisme de transport, un peu plus de 180 bénéficieront d’un nouvel habillage dont la couleur variera d’une voiture à l’autre. Les voitures de la ligne de Deux-Montagnes seront quant à elles exclues du processus, car celles-ci seront remplacées à terme par le Réseau express métropolitain.

Tant pour les trains que les quelque 600 autobus de l’organisation, les changements se feront progressivement en fonction de l’ajout de nouveau matériel à la flotte actuelle.

«Ça va se faire de manière graduelle [...] Normalement, ce sont des projets qui prennent environ 5 ans», a indiqué la directrice publicité et gestion de la marque d’exo, Lynne Gagnon.

Confusion

Le premier juin dernier, le Réseau de transport métropolitain était créé le premier juin dernier à la suite de la fusion de 14 entités en une organisation regroupant les services de trains et les autobus de banlieue des couronnes nord et sud, à l’exception de ceux circulant à Laval et à Longueuil.

Cette appellation avait été créée par le gouvernement du Québec dans la Loi 76 ayant mené à la réorganisation du transport en commun et se voulait temporaire, a affirmé Mme Gagnon.

«Il y a une certaine confusion qui existait avec les acronymes d’autres sociétés de transport. On a regardé s’il y avait opportunité d’avoir un meilleur nom pour aider les clients à se retrouver», a-t-elle déclaré.

Selon l’organisme de transport, «exo» fait référence à ses nombreux clients qui demeurent à l’extérieur de Montréal, plus précisément dans les banlieues nord et sud. Il signifierait également «évasion».

Dans la même catégorie