/finance/realestate

Marché immobilier québécois

De plus en plus de propriétés vendues au-dessus du prix demandé

Agence QMI 

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

La proportion de propriétés résidentielles vendues au-dessus du prix demandé est en hausse depuis un an dans chacune des six régions métropolitaines de recensement (RMR) de la province, indique une étude de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) publiée mercredi.

Selon l’étude, le marché immobilier résidentiel québécois est présentement sur une belle lancée: les ventes sont en hausse tandis que l'offre de propriétés à vendre recule.

«Dans ce contexte, on observe une pression accrue sur les prix et les situations d'offres multiples sont plus fréquentes», a expliqué Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ.

«Lorsqu'une vente est réalisée à un prix supérieur au prix demandé, nous parlons de phénomène de surenchère», a-t-il poursuivi.

Ce sont dans les régions de Montréal et de Gatineau, où ce phénomène serait le plus répandu.

L’étude souligne que dans la région de Gatineau, c’est environ une propriété sur 14 qui s’est vendue plus cher que le prix demandé.

Dans la région de Montréal, où le marché est à l'avantage des vendeurs, c'est une vente sur 10.

Dans le segment de l'unifamiliale, plusieurs municipalités de l'Ouest de l'île ressortent du lot, comme Pointe-Claire (31 %), Kirkland (26 %), Beaconsfield (25 %), Dollard-des-Ormeaux (21 %) et Dorval (20 %) qui affichent des hauts niveaux surenchère. La palme revient au secteur Rosemont/La Petite-Patrie, où près d'une vente sur trois au cours des 12 derniers mois a fait l'objet de surenchère.

Du côté de la copropriété, ces surenchères sont plus faibles, car il y a moins de rareté sur le marché: des secteurs comme Le Plateau-Mont-Royal, Rosemont/La Petite-Patrie, Villeray/Saint-Michel/Parc Extension, Outremont et Le Sud-Ouest sont dignes de mention, avec des proportions variant de 12 % à 16 %.

Finalement, les plex sont tellement prisés que le prix de vente de plus du quart des transactions a dépassé le prix demandé. C'est ce qui a été observé notamment dans Verdun/île-des-Sœurs, Rosemont/La Petite-Patrie, Le Sud-Ouest et Le Plateau-Mont-Royal.

Dans la RMR de Montréal, les acheteurs auraient payé en moyenne 15 072 $ de plus que le prix demandé par les vendeurs. Viennent ensuite les RMR de Québec et de Sherbrooke, avec des primes de 10 030 $ et de 7958 $ respectivement.

Dans la même catégorie