/news/politics

Constructions et rénovations

Voici la liste des écoles de l’avenir sélectionnées pour le «Lab-École»

Patrick Bellerose | Journal de Québec

Le gouvernement Couillard a dévoilé mardi les sept établissements qui deviendront les Lab-écoles portés par Ricardo Larrivée, Pierre Lavoie et Pierre Thibault.

L’annonce a été faite à l’école La Grande-Hermine, dans le quartier Limoilou à Québec, par le premier ministre Philippe Couillard et le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx.

Québec a ainsi retenu de trois projets de construction, trois autres d’agrandissement et un de transformation, pour un budget total de 60 millions $.

Par exemple, 7,5 millions $ seront consacrés à la réhabilitation du site de l’ancienne école de Stadacona, à Québec, pour en faire une école primaire.

À Montréal, 4 millions $ sont prévus pour la mise à l’étude d’une école primaire qui sera construite sur le site du pavillon des Sœurs-Grises de l’université Concordia. Le montant le plus important, 17,9 millions $, est accordé à la construction d’une école primaire à Rimouski.

Mettre du wow

Dans les faits, il s’agit de projets qui devaient avoir lieu de toute façon, auxquelles des montants d’environ 2 millions $ ont été ajoutés pour en faire des projets de Lab-écoles.

Ceux-ci testeront diverses initiatives qui visent à repenser l’environnement physique, l’alimentation et la pratique de saines habitudes de vie dans le milieu scolaire.

L’équipe dirigée par Ricardo Larrivée, Pierre Lavoie et Pierre Thibault viendra «donner un coup de main pour mettre du wow, pour mettre du beau, pour mettre du vert, pour construire les écoles du futur», a expliqué le ministre Proulx.

Toutefois, le gouvernement Couillard n’a pas pu décrire la nature de ces futurs Lab-écoles, mardi. Ceux-ci seront développés au cours des prochains mois par les équipes de l’OBNL et les membres des communautés concernées.

Réinventer la classeL’architecte Pierre Thibault explique qu’il présentera ainsi une vingtaine de maquettes d’écoles parmi lesquelles les équipes-écoles pourront choisir.

«C’est comme si on avait un nouveau menu, si vous voulez. Et là, on va pouvoir faire divers amalgames» qui seront différents dans le Bas-Saint-Laurent et au centre-ville de Montréal, souligne-t-il.L’athlète Pierre Lavoie, lui, a plusieurs idées pour faire bouger les jeunes, notamment en repensant l’acoustique et la luminosité des gymnases.

Par exemple, un gymnase pourrait être construit à 75% sous terre pour éviter qu’il n’accumule la chaleur, tandis que la partie supérieure serait vitrée. Le toit, lui, serait un dôme, où les enfants pourraient glisser l’hiver. «Ce modèle-là, je vais vouloir l’essayer dans un de nos sept projets», lance-t-il.

Voici la liste des projets annoncés

Nouvelles écoles

Rimouski pour 17,9 M$ (Commission scolaire des Phares)

Secteur est de Granby pour 13,2 M$ (Commission scolaire du Val-des-Cerfs)

École au centre-ville de Montréal pour 4 M$ (déjà annoncée la semaine dernière)

Projet de réhabilitation

À Québec, l’ancienne école Stadacona sera agrandie et le site sera réhabilité pour en faire une école primaire, pour 7,5 M$

Rénovations

En Mauricie, l’école primaire Saint-Joseph à Maskinongé sera agrandie, un projet de 6,4 M$

En Outaouais, l’école primaire Pierre-Elliot-Trudeau de la Commission scolaire anglophone Western Quebec, sera également agrandie au coût de 7,6 M$.

Finalement, un projet de rénovation des espaces est sur la table à l’école Antoine-de-Saint-Exupéry, à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay pour 3M$.

Dans la même catégorie