/regional/montreal/montreal

Petite-Italie

Il a vécu la folie de tous les Grands Prix de F1

Francis Pilon | Agence QMI

Dominick Gravel / Agence QMI

Nostalgique de l’époque où Gilles Villeneuve avait remporté sa victoire à Montréal, le propriétaire d’un des premiers bars sportifs italiens de la métropole s’apprête à vivre le Grand Prix de Montréal pour la 40e fois.

Salvatore D’Onofrio, d’origine italienne et âgé de 79 ans, a ouvert son établissement dans le quartier de la Petite-Italie en 1964. Sa passion: les voitures de course, et plus particulièrement les Ferrari, qui sont fabriquées dans son pays natal.

Dans un mélange d’anglais, de français et d’italien, M. D’Onofrio a retracé la victoire de Gilles Villeneuve à Montréal, qui est restée gravée dans sa mémoire 40 ans plus tard.

«C’était assez impressionnant de voir Villeneuve avec sa Ferrari. Tout le bar était plein de Canadiens, de Québécois, d’Italiens du matin jusqu’au soir, qui regardait les courses sur mes écrans ici. Il y avait une foule à l’intérieur du bar, mais partout dans les rues de Montréal, les gens célébraient», se rappelle avec émotions le restaurateur.

«Aujourd’hui, tout ça a beaucoup changé. Montréal, et même moi, dans mon bar, je n’ai plus jamais revu une aussi grande popularité de ma vie. Il y a eu un autre engouement un peu avec Jacques Villeneuve ensuite, mais ce n’était pas comparable», a-t-il ajouté.

Salvatore D’Onofrio admet qu’à cette époque, les clients s’entassaient dans son café au point de rester debout ou assis au sol toute la soirée.

Il mentionne aussi que les résidents de la Petite-Italie et lui étaient particulièrement fiers de la victoire de Villeneuve en 1978 puisque sa voiture était de la marque italienne Ferrari. «On n’a jamais revécu ça.»

Vedette locale

«Ça va faire 60 ans que je suis arrivé au Canada, 54 ans que j’ai ouvert le Bar Sportivo et ça va être mon 40e Grand Prix [à Montréal]. Chaque année, c’est un moment de fête qu’on attend ici au café», explique fièrement M. D’Onofrio.

Petite vedette locale dans son quartier, il sert des expressos et des capucinos depuis l’ouverture de son établissement situé sur le boulevard Saint-Laurent.

Le bar italien est avant tout un endroit mythique dans le quartier où les résidents et les touristes se regroupent pour regarder les courses automobiles durant le week-end de la Formule 1.

«Les personnalités sportives, même Denis Coderre, les premiers ministres, les vedettes de partout sur la planète, tout le monde est passé icitte», a confié le propriétaire, pointa avec énergie les murs de son établissement tapissé de photos de lui et de célébrités.

Moins d’Italiens dans le coin

Encore cette année, Salvatore D’Onofrio se prépare à accueillir les admirateurs comme lui de la F1 pour le 40e Grand Prix du Canada à Montréal, qui se déroulera du 8 au 10 juin prochain.

Il souligne toutefois que les Italiens sont de moins en moins présents dans le coin pour célébrer cet événement qu’il attend avec impatience chaque année.

«La différence aujourd’hui, c’est que les Italiens sont partis du quartier. Ils habitent à l’extérieur du coin et ils viennent en touristes seulement. Il y a beaucoup plus de Québécois maintenant qui habitent ici, mais les Italiens viennent quand même faire la fête pour la F1 dans la Petite-Italie », constate avec joie M. D’Onofrio.ENCADRÉFormule 1: 1,2 km de bouffe dans la Petite-Italie pour le Grand Prix

Petite-Italie

La Petite-Italie de Montréal a attrapé la fièvre du Grand Prix pour une neuvième année de suite en proposant, entre autres, un parcours gastronomique de 1,2 km ce week-end.

Une partie de la rue Saint-Laurent fermée, une exposition de voitures italiennes, un circuit de karting à pédales, un baby-foot géant et même un mini-putt: voilà certaines des activités organisées par la SDC Petite-Italie - Marché Jean-Talon dans le cadre du 40e Grand Prix du Canada.

«La Formule 1, c’est quelque chose qui fait partie de l’industrie italienne. Pensons à Ferrari, les Italiens sont fiers de leurs marques de voitures durant le Grand Prix et ils veulent célébrer ça ici. En Italie, la Formule 1, c’est un de nos deux sports nationaux», a expliqué Cristina D’Arienzo, directrice générale de la SDC Petite-Italie - Marché Jean-Talon.

«Donc, on aime les courses, les moteurs et on crée donc cet événement pour célébrer et réunir tout le monde. C’est vraiment une fête pour les petits et les grands qui veulent s’amuser, manger ou simplement regarder les courses à la télé», a-t-elle ajouté.

La Petite-Italie, située en marge du centre-ville, sera elle aussi en mode Grand Prix du 8 au 10 juin prochain et toutes les activités offertes au public seront gratuites.Quelques activités

· Exposition de voitures italiennes

· Parcours gastronomique de 1,2 km

· Sept stations de jeux en libre-service

· Une fanfare italienne

· Une troupe composée de 30 musiciens

brbrReplacementbrbr brbrReplacementbrbr