/regional/troisrivieres/mauricie

Cannabis

«Ne prenez pas de chance avec les producteurs clandestins»

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

La légalisation imminente de la marijuana ne semble rien changer à la motivation des producteurs clandestins en zone rurale. C'est au point ou la MRC Bécancour met en garde les agriculteurs alors qu'on observe déjà du mouvement en forêt.

«Je veux passer le message aux propriétaires de ne pas les déranger», lance avec gravité le préfet de la MRC, Mario Lyonnais. « Appelez la Sûreté du Québec. Je reviens là-dessus, prudence. On ne sait jamais qui peut être sur vos lots. Donc ne prenez pas de chance», appuie-t-il.

Des voitures louches ont été aperçues ces derniers temps sur des chemins forestiers en soirée et durant la nuit. Tout indique qu'il s'agît de planteurs clandestins.

«De nuit quand on voit des véhicules stationnés sur le bord des routes forestières, normalement ce ne sont pas des gens qui ramassent des champignons», fait savoir M. Lyonnais.

Comme l'UPA, la MRC Bécancour ne croit pas que la libéralisation du cannabis va mettre fin aux cultures illégales. Alors que la date du 1er juillet approche la Sûreté du Québec assure que ses policiers continuent à pourchasser les trafiquants de marijuana. Les possessions simples donnent encore lieu à une accusation.

«Il y a peut-être une certaine croyance populaire que les policiers n'interviennent plus pour les possessions simples. C'est faux. Tous les jours ,on intervient encore et on poursuit» confirme la sergente de la SQ, Éloïse Cossette.

Ainsi, les contrats sociaux permettant aux policiers d'entrer à leur guise sur les terres des agriculteurs signataires sont maintenus.

D'ailleurs, alors qu'elle est actuellement de cinq ans, la durée des ententes deviendra illimitée dans le temps.