/sports/homepage

Séries LNH

Une première coupe Stanley aux Capitals

Jonathan Bernier

 - Agence QMI

Cendrillon pensait bien pouvoir garder son carrosse quelques jours de plus. Malheureusement, la magie de la fée marraine est arrivée à échéance et le carrosse s’est transformé en citrouille.

Un but de Lars Eller, inscrit à 12 mins 23s de la troisième période, jeudi soir au T-Mobile Arena, a procuré un gain de 4 à 3 aux Capitals, leur permettant du même coup de mettre la main sur une première coupe Stanley en 44 ans d’histoire.

Les centaines de partisans des Capitals ayant fait le voyage jusque dans la capitale du jeu n’ont pas regretté les centaines de dollars qu’ils ont dû allonger pour assister à ce moment historique.

Grâce à l’implication de leur premier trio, invisible depuis le deuxième match, les Golden Knights ont amorcé la troisième période avec une priorité d’un but.

Une mince avance qu’ils sont parvenus à maintenir jusqu’à ce que Devante Smith-Pelly crée l’égalité deux minutes et demie avant le but héroïque d’Eller. Deux anciens joueurs du Canadien. Rien pour aider Marc Bergevin à bien dormir.

Ovechkin enfin reconnu

Alex Ovechkin, auteur de son 15e but des séries éliminatoires, est devenu le premier Russe de l’histoire de la LNH à se voir remettre la coupe Stanley des mains d’un président ou du commissaire de la LNH.

Il lui aura fallu 13 saisons avant de remporter la coupe Stanley, le seul trophée manquant à son palmarès pour faire taire ses détracteurs et recevoir la reconnaissance qu’il mérite pour la brillante carrière qu’il connaît.

D’ailleurs, grâce à ce but inscrit en supériorité numérique, le capitaine des Capitals est devenu le deuxième joueur, depuis Joe Sakic, en 1996, à atteindre le plateau des 15 buts au cours d’un même printemps. Sidney Crosby, en 2009, y était également parvenu.

Toujours au chapitre des statistiques, Evgeny Kuznetsov, complice du filet de Jakub Vrana, le premier de la rencontre, est devenu le 20e joueur de l’histoire de la LNH à récolter 32 points au cours d’un même tournoi.

 

Des Golden Knights combatifs

Au moins, les Golden Knights ont chèrement vendu leur peau.

Répondant coup sur coup à leurs rivaux, les Knights ont réussi à répliquer aux frappes des Capitals à deux occasions.

Nate Schmidt a donné la réplique à Vrana, puis David Perron a fait de même quelques instants après le but d’Ovechkin, avant que Smith ne donne les devants aux locaux pour la seule fois de la rencontre.

Gallant avait sommé ses joueurs de porter une attention particulière au côté opposé du porteur de la rondelle. Les passes transversales dans l’enclave ont été beaucoup moins nombreuses.

Aidé par ses coéquipiers, Marc-André Fleury a pu se concentrer davantage sur le porteur de la rondelle. Avec son équipe en avance, il a réalisé quelques beaux arrêts, mais il a fini par céder devant la mitraille de 13 tirs des visiteurs en troisième période.