/news/techno

Idées destinations

10 beautés naturelles à voir avant qu'elles ne disparaissent

TVA Nouvelles

Certains endroits paradisiaques de notre planète sont appelés à disparaître au cours des prochaines décennies. Glaciers qui fondent, augmentation du niveau de la mer, pollution; le phénomène du réchauffement planétaire pourrait bien avoir raison de petits trésors de la nature.

Voici une liste de dix beautés naturelles que vous devriez absolument voir avant qu'il ne soit trop tard, selon le site JetSetter.

1. Grande barrière de corail. Longue de 2000 km au large de la côte nord-est de l'Australie, la Grande barrière de corail accueille 400 espèces de coraux, 1500 espèces de poissons et 4000 espèces de mollusques, ce qui en fait le plus grand ensemble corallien de la planète. Or, le réchauffement planétaire fait augmenter la température des océans et leur degré d'acidité, tuant les coraux. Certaines prédictions laissent entendre que la Grande barrière pourrait disparaître d'ici 2030.

2. Parc national Glacier. Avec ses lacs d'un bleu translucide, son relief accidenté et sa nature sauvage, ce parc national a de quoi attirer les visiteurs qui viennent profiter de ses centaines de kilomètres de sentiers. Or, le nombre de glaciers actifs est passé de 150 à 25 et les scientifiques estiment qu'ils pourraient tous fondre d'ici une quinzaine d'années.

3. Mer Morte. À la frontière entre la Jordanie et Israël, la mer Morte, qui est dix fois plus salée que les océans, est reconnue alors que des gens de partout à travers le monde viennent flotter dans ses eaux thérapeutiques. C'est justement ce qui pose problème: des compagnies minières et cosmétiques drainent cette richesse pour en tirer profit. Certains hôtels qui ont été construits aux abords de la mer Morte dans les années 80 se trouvent aujourd'hui à plus d'un kilomètre de distance alors que le plan d'eau a perdu un tiers de sa superficie.

4. Maldives. Lorsqu'on regarde des images de cet archipel de l'océan Indien, on se dit que c'est sans doute à cela que doit ressembler le paradis. Petits bungalows sur pilotis, des eaux cristallines, faune marine impressionnante... Or, la hausse du niveau des océans fait en sorte que plus de 80% des îles des Maldives ne sont maintenant qu'à environ un mètre au-dessus du niveau de la mer. Le gouvernement a pris certains engagements pour tenter de freiner le phénomène, mais il pourrait bien être trop tard. Des territoires dans des pays voisins ont déjà été prévus pour accueillir les 430 000 résidants qui pourraient devenir des réfugiés climatiques.

5. Parc national Joshua Tree. Situé à environ deux heures à l'est de Los Angeles, ce parc national souffre depuis quelques années du temps sec que connaît l'ouest des États-Unis alors que la quantité de précipitations a chuté de façon draconienne, ralentissant du même coup la croissance et la multiplication des arbres.

6. Madagascar. Située au large du continent africain, Madagascar est sans doute l'une des îles les plus diversifiées sur Terre. Preuve de son unicité, il semble que plus de 80% de sa faune et de sa flore (dont les fameux lémuriens) ne puissent pas être retrouvé ailleurs sur le globe. La déforestation sauvage, le braconnage et les incendies à répétition mettent toutefois cet écosystème en danger si bien qu'il pourrait disparaître d'ici 35 ans.

7. Glacier du Kilimandjaro. Ce sommet de Tanzanie représente un défi pour plusieurs grimpeurs, mais son couvert de neige et de glace ne cesse de fondre si bien qu'il n'en reste aujourd'hui qu'environ 15%. Même si ce glacier a au moins 10 000 ans, on s'attend à ce qu'il ne soit qu'un souvenir d'ici 15 ans.

8. Pôle Nord et Antarctique. Ces extrémités de la Terre sont bien entendu victimes du réchauffement planétaire et on s'attend à ce qu'il n'en reste plus rien d'ici quelques dizaines d'années. Les animaux subiront les contrecoups de la fonte de la glace. Les populations de baleines, phoques et pingouins ont déjà considérablement diminué.

9. Mangroves de Sundarbans. À la limite de l'Inde et du Bangladesh, les mangroves de Sundarbans représentent 10 000 km² de milieux humides où on trouve entre autres des tigres et des crocodiles. La pollution, la déforestation et la surpêche menacent toutefois cet environnement et l'érosion des berges tue les mangroves. Selon les prévisions de l'UNESCO, 75% de ce territoire pourrait ne plus exister d'ici la fin du présent siècle.

10. Bassin du Congo. La deuxième plus grande forêt humide au monde perd chaque année des milliers de kilomètres carrés en superficie entre autres en raison de l'exploitation illégale de la forêt. Les braconniers menacent quant à eux la population animale composée de singes, gorilles, éléphants et autres. Deux tiers de la forêt pourrait disparaître d'ici 2040.

Dans la même catégorie