/finance/homepage

Magazine Mcleans

Aldo mêlé par erreur à la guerre commerciale canado-américaine

Pierre Couture | Journal de Montréal

PHOTO GROUPE ALDO

Le détaillant québécois Aldo a vu son nom faire partie d’une liste de revendeurs de produits de la famille Trump à boycotter avant que ce dernier ne soit retiré par le magazine Mcleans.

«Mcleans regrette cette erreur. Aldo ne distribue pas les produits associés à Ivanka Trump», peut-on lire sur la version Web du magazine canadien anglais.

Plus tôt lundi matin, une chronique du magazine associait pourtant Aldo à la revente des produits de la famille Trump.

«Notre compagnie n’a aucun lien avec les entreprises de Donald Trump», a fait valoir le détaillant Aldo sur son compte Twitter.

The ALDO Group is very proud to be a private family business. We are deeply committed to the city of Montreal and the province of Quebec, where our company was founded in 1972. The company doesn't have any connection to Donald Trump's businesses.

Fondé en 1972 par Aldo Bensadoun, le détaillant montréalais Aldo détient des centaines de magasins partout dans le monde. Son chiffre d’affaires annuel avoisine les 1,5 milliard $.

La chronique du Macleans indiquait aux consommateurs canadiens comment boycotter Donald Trump en nommant les détaillants et les entreprises liées à sa populaire marque.

Bien qu’Aldo ne figure pas à cette liste, Macleans identifie les détaillants La Baie d’Hudson, Walmart, Saks Off 5th, Lord and Taylor, Whole Foods ainsi que Macy’s comme des revendeurs des produits Trump.

Guerre commerciale

Le Canada et les États-Unis sont dans un bras de fer commercial. La situation a pris une tournure inattendue en fin de semaine dernière alors que le président Trump après son passage du G7 dans Charlevoix a désavoué le communiqué final de l’organisation.

Donald Trump s’en est même pris personnellement au premier ministre canadien Justin Trudeau en le traitant notamment de «malhonnête et de faible».

Le Canada a décidé de répliquer récemment aux États-Unis après l’imposition de tarifs compensatoires sur les ventes d’acier et d’aluminium en sol américain.

Le Canada, les États-Unis et le Mexique sont toujours à renégocier un traité de libre-échange (ALÉNA) alors que les discussions piétinent depuis un certain temps.

Dans la même catégorie