/regional/sherbrooke/estrie

Résidence Treizième Nord

Des aînés forcés de déménager en catastrophe

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

Forcés de déménager avec six jours d'avis, c'est le choc auquel sont confrontés les personnes âgées de la résidence privée Treizième Nord de Sherbrooke.

Les propriétaires ont décidé de mettre la clé dans la porte. Ils sont incapables financièrement et physiquement de répondre aux nouvelles exigences gouvernementales.

Avisés jeudi soir qu'ils devaient se trouver un nouvel endroit d'ici 16h mercredi plusieurs des locataires de la Résidence Treizième Nord se disent encore ébranlés par l'annonce de la fermeture de leur résidence.

«Je suis déçu, je me plaisais ici», a mentionné un homme à TVA Nouvelles.

«J'ai pleuré et pleuré si vous saviez. Faut se faire à l'idée d'aller vivre ailleurs, mais je pensais finir mes jours là-bas», fait savoir une dame qui visitait une des chambres rénovées de la résidence Unique de Sherbrooke.

Grâce à la collaboration de travailleurs sociaux, des familles des personnes âgées et des gestionnaires d'autres résidences privées; tout le monde aurait déniché un nouveau chez-soi nous assure la copropriétaire Chantal Acteau

«Cinq qui sont complètement autonomes vont aller vivre en logement. Les autres ont trouvé une chambre dans d'autres résidences qui avaient de la disponibilité, c'est rassurant pour nous. Et je vous assure que si certains n'avaient pas rien trouvé d'ici mercredi, je ne les aurais pas laissé tomber.»

À la résidence privée pour personnes autonomes et semi-autonomes Treizième Nord, des employées s'affairaient à aider les locataires à faire des boîtes.

L'autre copropriétaire, Styve Delafontaine, a refusé de nous dire si les locataires qui ont déjà payé leur loyer de juin seront dédommagés financièrement, mentionnant que la majorité des endroits qui s'apprêtent à les accueillir acceptent de la faire sans frais jusqu'au 1er juillet.