/news/law

Trois-Rivières

Elle vole des familles défavorisées pour s’acheter un fauteuil en cuir

Amélie St-Yves | Agence QMI

AMÉLIE ST-YVES/JOURNAL DE MONTRÉAL

L’ancienne directrice générale d’un organisme communautaire s’est mis plus de 25 000 $ dans les poches illégalement afin de s’acheter, entre autres, un fauteuil en cuir qui a retrouvé chez elle.

Lyne Chevalier est devenue directrice générale de la Maison des familles Chemin du Roi à Trois-Rivières en 2009, après y avoir travaillé comme employée depuis 2005.

Cet organisme communautaire gère entres autres une friperie, des activités d’aide aux devoirs parent-enfant et une halte-garderie.

La femme de 62 ans a commencé en 2013 à se donner des salaires en double, à utiliser la carte de crédit de l’organisme à des fins personnelles et s’est même remboursée pour une formation à laquelle elle n’a pas assisté.

Elle a utilisé l’argent pour s’acheter, entre autres, un appareil-photo, du matériel informatique et un fauteuil en cuir pour sa résidence.

Les larcins, commis entre le 1er janvier 2013 et le 31 juillet 2015, sont passés sous le nez du conseil d’administration de l’époque, qui était présidé à ce moment par un professeur au département des sciences comptables à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

La nouvelle directrice générale, Marie-Pierre Leblanc, a découvert le pot aux roses quand elle est entrée en poste en août 2015.

«Il y a peut-être eu des manques de vigilance, mais je pense que les gens ont fait leur travail de bonne foi, et qu’une fois que ça a été découvert, ils ont pris toutes les mesures nécessaires», a-t-elle dit.

Éviter la prison

Lyne Chevalier évite la prison, car elle a remboursé l’organisme avec un montant de 25 000 $ lundi. Elle a donc pu plaider coupable à une accusation réduite de fraude de moins de 5000 $.

«Mon objectif n’est pas nécessairement de l’envoyer en dedans. Elle n’a pas d’antécédents judiciaires et les risques de récidives sont faibles», a expliqué la procureure de la Couronne Catherine Roberge.

Le remboursement de 25 000 $ donnera un second souffle à l’organisme, qui avait dû supprimer un poste pendant un an et commencer des activités plus tard à la suite des fraudes.

«Avec une saine gestion, ça allait quand même bien. Mais au niveau de la comptabilité, on était encore en déficit. On est contents, on va tomber en surplus», a dit Marie-Pierre Leblanc.

Lyne Chevalier a été condamnée à quatre mois d’emprisonnement dans la collectivité, les deux premiers mois 24 h sur 24 h, ensuite avec un couvre-feu.

«Je suis désolée si j’ai pu causer des problèmes à la Maison des familles», a-t-elle dit au juge Jacques Lacoursière.

La poursuite civile intentée contre elle a par ailleurs été abandonnée, vu le remboursement, même partiel.