/news/politics

Ministre responsable des Affaires autochtones

Geoffrey Kelley ne sera pas candidat aux prochaines élections

Agence QMI

Periode des questions

Simon Clark/Agence QMI

Le ministre québécois des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley, a annoncé lundi qu’il ne sera pas candidat à l’élection provinciale du 1er octobre prochain.

Après sept mandats consécutifs comme député de Jacques-Cartier, dans l’ouest de l’île de Montréal, M. Kelley dit quitter la politique «avec le sentiment du devoir accompli».

Même s’il admet qu'il reste beaucoup de travail à faire pour améliorer la qualité de vie des communautés autochtones, il est «persuadé que la société est sur la bonne voie».

«La passion d'améliorer les choses et de contribuer à l'avancement d'enjeux sociétaux, tout en ayant la chance de collaborer avec des personnes exceptionnelles a inspiré mon engagement et a nourri ma motivation tout au long de ma carrière», a expliqué le député libéral, par communiqué.

Il espère désormais pouvoir profiter d’un rythme de vie moins effréné, et ainsi pouvoir consacrer plus de temps à ses cinq enfants et quatre petits-enfants.

Renouveau libéral

Pour sa part, le premier ministre Philippe Couillard a salué la carrière politique de son député, tout en se réjouissant que son départ laisse une place à la relève.

«C’est un homme remarquable, très cultivé, qui a une connaissance approfondie des questions autochtones», a souligné M. Couillard.

«Ceci dit, comme ç’a été le cas dans les autres circonscriptions, à Montréal et ailleurs, ça apporte pour nous une occasion de renouveau absolument extraordinaire», a-t-il ajouté.

Quant à la possibilité que le fils de M. Kelley, Greg, succède à son père dans la circonscription de Jacques-Cartier, M. Couillard a indiqué qu’il était trop tôt pour la commenter.

M. Kelley devient le huitième ministre du cabinet Couillard à annoncer son retrait de la vie politique.

Au mois de mai, il avait indiqué être indécis quant à son avenir à l’Assemblée nationale.

Geoffrey Kelley a occupé le poste de ministre responsable des Affaires autochtones à trois reprises, soit de 2005 à 2007, de 2011 à 2012 et de 2014 à 2018.

Dans la même catégorie