/regional/estduquebec/basstlaurent

Rimouski

L’offre d’achat pour la station de ski Val Neigette ne sera plus valide après le 30 juin

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

Les investisseurs intéressés à acheter la station de ski Val Neigette de Rimouski soutiennent que leur offre est plus qu'acceptable, mais qu'elle ne tiendra pas au-delà du 30 juin. Ils ont fait le point lundi à ce sujet.

Ces quatre investisseurs, trois de Rimouski et un de Montréal, affirment d'emblée que leur offre est substantielle et réfléchie même s'ils refusent de la rendre publique pour l'instant. Ils soutiennent qu'ils ne veulent pas voler la montagne à la famille Dufour. Ils lui proposent plutôt ce qu'ils appellent une sortie honorable, la tête haute.

 

Les quatre investisseurs affirment que des discussions sont toujours en cours avec les Dufour, que leur offre pourrait même être bonifiée au cours des prochains jours. Mais chose certaine, elle ne tiendra plus après le 30 juin.

«Je ne veux pas brusquer du tout la famille Dufour. Je pense qu'il y a une belle offre pour eux sur la table de sortir de cette aventure-là, comme ils le veulent. Je les pousse pas à sortir, ils veulent sortir. L'offre a été déposée, on a eu un retour et là on s'apprête à la bonifier. Mais on lâchera pas», explique Philippe-Richard Bertrand, un investisseur de Montréal qui fait partie du groupe intéressé par l'achat de la station de ski.

«On veut redonner à la population la station de ski. Ça fait près de 60 ans qu'elle est là, on l'a déjà opérée, on connait le potentiel de cette montagne-là. Il y a seulement 75 stations de ski au Québec, ce serait dommage d'en perdre une sur les 75», affirme de son côté Guillaume Roy, un des trois investisseurs de Rimouski.

S'ils réussissent à se porter acquéreur de la station, ces investisseurs affirment que Val Neigette sera en opération cet hiver. Ils promettent des investissements importants. Ils veulent aussi relancer l'école de ski et proposer éventuellement une offre récréotouristique quatre saisons.

Tout ça, évidemment, si la vente se conclut.

Dans la même catégorie