/regional/estduquebec/basstlaurent

SÉPAQ

Plus de sites de prêt-à-camper au parc national du Bic

Simon Gamache-Fortin

 - Agence QMI

Surfant sur la popularité des sites prêt-a-camper, la SÉPAQ a bonifié son offre au parc national du Bic, près de Rimouski, avec de nouveaux chalets Écho et dix unités de prêt-à-camper Étoile.

Ainsi, le nombre d'unités de prêt-à-camper disponible au Bic passera à 38 avec l'ouverture du nouveau secteur Tombolo. Les travaux vont bon train dans cette nouvelle section qui ouvrira ses portes aux visiteurs à la fin juin.

Pour la SÉPAQ, il s'agit d'une façon de s'adapter aux demandes de la clientèle. «On voit que, de plus en plus, les gens veulent faire des escapades sans tracas en ayant un certain luxe, un certain confort, mais en voulant avoir des expériences qui sont vraies et authentiques», a expliqué la directrice du parc national du Bic, Myriam Lavallée.

La SÉPAQ a développé un nouveau modèle d'unités de prêt-à-camper. L'Étoile peut accueillir jusqu'à six personnes à l'intérieur.

«On y va avec quelque chose de plus rectangulaire qui permet d'avoir plus d'espaces habitables à l'intérieur, avec trois lits doubles pour accueillir des familles plus grandes. Ça, c'est une demande qu'on avait de nos visiteurs», a ajouté Mme Lavallée.

Il y en aura dix unités de prêt-a-camper Étoile au parc national du Bic, en plus de neuf chalets de villégiatures dans la nouvelle section.

«Pour le nouveau secteur le pôle Tombolo, pour les prêt-à-camper, on voit que c'est un produit qui répond à la demande. Les réservations sont excellentes pour le mois de juillet, pour le mois d'août. On a encore de la disponibilité pour les mois de septembre et octobre», a fait savoir la directrice.

Selon Camping Québec, en 2016, 25% des campeurs affirmaient avoir déjà opté pour le prêt-à-camper.

Le prêt-à-camper qui se déplace

Une entrepreneure de Rimouski a décidé de permettre au prêt-à-camper de se déplacer avec le Rikiki Camper. Un véhicule économique et entièrement équipé pour deux personnes.

«C'est vraiment sans soucis. Tout est là pour cuisiner, pour manger, pour nettoyer tout ça et bien sûr se déplacer. On sauve sur l'hôtel et sur les restaurants. C'est un petit véhicule qui dépense autant qu'un petit Hyundai», a expliqué la propriétaire Nadia Ross.