/finance/homepage

Ronde de financement

Breather met la main sur 60 millions $

Francis Halin

 - Agence QMI

Capture d'écran du site Internet

La start-up montréalaise de location d’espaces de travail Breather met la main sur 60 millions $, grâce à une ronde de financement menée par la Caisse de dépôt et placement du Québec.

«C’est surprenant. On ne penserait pas que des compagnies comme Google ou Uber, qui sont grosses pour nous, auraient besoin d’autres espaces, mais effectivement, elles en ont besoin de beaucoup», explique le fondateur et directeur général de Breather, Julien Smith.

Une bonne partie du chiffre d’affaires de Breather vient de ces grandes sociétés qui souhaitent louer des lieux de réunion rapidement. M. Smith donne en exemple le cas du géant Google qui a des salles pour 5 ou 10 personnes, mais pas pour 20 ou 40 personnes.

En plus de la Caisse, Breather a pu compter, pour cette ronde de 60 millions $, sur l’appui d’investisseurs comme Temasek et Ascendas-Singbridge.

150 millions $

Au cours de la prochaine année, elle prévoit embaucher plusieurs dizaines d’employés à son siège social montréalais, qui en compte près d’une centaine.

Apparue dans le décor il y a cinq ans à peine, la start-up a déjà amassé plus de 150 millions $. Au départ, Breather avait trois espaces à Montréal et à New York. Aujourd’hui, elle en a 500 dans 300 édifices, dans une dizaine de villes sur la planète.