/news

Changement de garde

«La Voix»: une formule à renouveler

Sandra Godin

 - Agence QMI

Agence QMI

Le changement de garde de l’équipe de direction artistique de «La Voix», annoncé la semaine dernière, laisse présager un vent de nouveauté pour la septième saison de l’émission, qui sera diffusée à l’hiver 2019. Et la nouvelle équipe pourrait s’inspirer des différents formats ailleurs dans le monde, qui ont eux aussi brassé les cartes.

Le réalisateur et directeur artistique Jean-François Blais, l’homme derrière l’orchestration d’«En direct de l’univers», prendra la place de Stéphane Laporte, en poste depuis 2013. TVA souhaite ainsi qu’il insuffle «une nouvelle direction à la version québécoise de ¨La Voix¨». Au cours des six premières saisons, l’émission a connu peu de changements.

Pour éviter un essoufflement du concept, plusieurs versions de «The Voice» un peu partout dans le monde ont changé la mécanique au fil des ans. Voici quelques exemples qui pimentent le concours et qui pourraient bien atterrir sur nos écrans.

Bloquer les coachs

Aux États-Unis, un nouveau bouton a fait son apparition cette année pour la 14e saison de «The Voice». Pendant les auditions à l’aveugle, un coach peut appuyer sur un bouton pour bloquer le siège d’un autre coach, et ainsi l’empêcher de se retourner pour avoir un candidat. Les coachs peuvent s’en servir une seule fois.

Durant le reste de la saison, les coachs peuvent aussi se servir d’un autre bouton, à une seule reprise également, qu’ils peuvent activer pour garder un candidat perdant dans leur équipe.

Il existe également aux États-Unis les votes en temps réel lors des directs. Le public est invité à voter sur Twitter et au moyen d’une application «The Voice», et peut même voir les résultats en temps réel.

Changement controversé

Au Royaume-Uni, un changement controversé, même critiqué par l’animatrice Emma Willis, entre autres, a été instauré.

Les candidats pour qui aucun coach ne se retourne aux auditions à l’aveugle quittent immédiatement le plateau après leur prestation, sans interaction avec les coachs.

Emma Willis a déploré l’absence de critiques constructives pour ces candidats, tandis que la production affirme que ces commentaires ralentissaient le rythme de l’émission. Le changement permet de faire passer plus de candidats à l’écran, a aussi plaidé la production.

En 2019, il y aura un autre changement important au Royaume-Uni, qu’on pourrait bien voir au Québec: celui d’accepter les groupes en auditions, de ne pas se limiter aux artistes solos ou en duo.

Du côté de la France, «The Voice» a aussi revu son concept en laissant tomber les «battles», durant lesquelles trois artistes s'affrontaient pour une place à la prochaine étape. Après l’audition à l’aveugle, les candidats choisis repassent désormais devant les coachs en solo, retournés cette fois, pour les «surprendre» avec une chanson.

Il est trop tôt pour dire quels changements feront partie de la prochaine édition québécoise. Il pourrait aussi y avoir du changement du côté des coachs. Mais une chose est certaine, c’est que la nouvelle équipe a plusieurs nouvelles idées sur la table.

Dans la même catégorie