/regional/saguenay

Saguenay

Des terrains de tennis jamais utilisés... à refaire!

Valérie Fortin | TVA Nouvelles

Après les sièges non conformes au Stade Richard-Desmeules de l'arrondissement de Jonquière, voilà que la Ville de Saguenay devra, une fois de plus, payer pour reprendre des travaux sur des installations sportives.

Les six terrains de tennis du parc Saint-Jacques dans le secteur d'Arvida avaient tous été refaits à neuf en 2013 au coût d'environ 500 000 $.

Pourtant, la moitié de ces terrains n'ont jamais pu être utilisés. Ils sont fermés depuis cinq ans.

Trois des surfaces de jeu sont endommagées. Des fissures, des accumulations d'eau et des monticules sont présents un peu partout sur les terrains.

«Les travaux se sont terminés en juillet 2013, et déjà en août, on constatait la problématique... C'est vraiment un décollement de la surface», a expliqué la porte-parole de la Ville de Saguenay, Marie-Hélène Lafrance.

Mais qui est responsable?

La Ville de Saguenay et l'entrepreneur, Terrassement St-Louis, se renvoient la balle. Chaque partie a poursuivi l'autre devant les tribunaux. Terrassement St-Louis réclamait 77 744 $, ce qui représentait la somme non payée par la Ville pour les travaux.

De son côté, Saguenay invoquait des malfaçons et poursuivait la compagnie pour 191 202 $.

Cinq ans plus tard, le tribunal est finalement incapable de «conclure à une problématique unique». Le juge de la Cour supérieure considère que les défectuosités auraient été causées par un manque de colle sous l'asphalte (travaux de l'entreprise), mais aussi en raison de la présence d'humidité due à la configuration du terrain (ce qui relève de la Ville).

Aucune des deux parties n'a donc entièrement raison.

Résultat: c'est la Ville de Saguenay qui devra débourser une deuxième fois pour refaire exactement les mêmes terrains... au même endroit. Coût de la facture, cette fois: environ 250 000 $.

Et comment s'assurer que ces nouveaux travaux seront bien exécutés?

La Ville de Saguenay répond qu'ils seront réalisés en deux phases.

«À la fin de l'été, on va refaire l'asphaltage. Et on va donner un temps de repos aux travaux, un bon six mois, la période hivernale, pour s'assurer que les travaux ne soient pas endommagés prématurément», a ajouté Mme Lafrance.

Une dépense critiquée

L'Association des contribuables de Saguenay déplore la situation.

«On va retravailler encore le même sol, le même terrain. J'espère que les mécanismes de vérification sont sérieux... On est rendu pour des terrains de tennis à 750 000 $», a dénoncé la présidente Mélanie Boucher.

Elle estime que cet argent aurait pu servir à restaurer d'autres infrastructures sur le territoire.

Saguenay lancera bientôt un appel d'offres. Elle doit décider si elle refait la totalité des six terrains ou uniquement les trois qui sont inutilisables.

Les surfaces de jeu seront de nouveau accessibles au printemps 2019.