/regional/outaouais

Réduction des déchets

Gatineau reporte ses nouvelles mesures à juillet 2019

Simon-Pier Ouellet

 - Agence QMI

Rubbish collection

Aldas - stock.adobe.com

En obligeant ses citoyens à couper de moitié la quantité de déchets qu’ils envoient aux ordures toutes les deux semaines, Gatineau va devenir en 2019 la ville la plus sévère.

Les Gatinois seront limités à un petit bac de 120 litres d’ordures ménagères aux deux semaines. Actuellement, ils jettent en moyenne 252 litres par deux semaines, mais la Ville considère que la moitié pourrait être recyclée ou compostée. S’ils ont besoin de plus, ils devront payer un supplément.

L’implantation de ces nouvelles mesures qui devait avoir lieu cet été a toutefois été reportée à juillet 2019.

Nouveaux bacs

La municipalité se donne ainsi le temps de distribuer les nouveaux bacs de 120 litres à toutes les résidences. La facture avoisinera les 5 millions $, mais on prévoit des millions en économie sur les frais d’enfouissement.

«Ce sont des changements d’habitude de vie qui sont importants. On profite de la prochaine année pour permettre aux gens de commencer à se pratiquer lorsqu’ils recevront leur bac», explique Maude Marquis-Bissonnette, responsable des dossiers de l’environnement à Gatineau.

Recycler et composter

Gatineau veut réduire de 45 % les déchets qu’elle envoie aux sites d’enfouissement.

Même si toutes les villes québécoises devront se plier à la nouvelle politique du gouvernement provincial qui interdira l’enfouissement de matières compostables et recyclables, Gatineau prend à ce jour les mesures les plus draconiennes.

À Sherbrooke, par exemple, la collecte des ordures ménagères se fait aux trois semaines l’été et aux quatre semaines l’hiver. Mais selon la Ville de Gatineau, les Sherbrookois jettent plus que 120 litres aux deux semaines.

Beaconsfield sur l’île de Montréal opte pour sa part pour une approche utilisateur-payeur où la facturation des citoyens est basée sur la quantité de déchets envoyés aux sites d’enfouissement grâce à une puce électronique installée sur les bacs à ordures.

Dans la même catégorie