/news/currentevents

Plus de 40 000 clients ont été touchés

Une panne majeure a paralysé une partie de Montréal et Longueuil

Camille Garnier | Journal de Montréal

Il a simplement fallu qu’un camion-citerne touche une ligne électrique à Brossard, mercredi, pour qu’une bonne partie du centre-ville de Montréal soit paralysée par une panne de courant.

Est-ce normal qu’un incident sur la Rive-Sud provoque une panne de cette ampleur en plein centre-ville de la métropole?

«La rupture de la ligne a provoqué l’ouverture des disjoncteurs qui ont coupé le courant pour protéger l’intégrité du réseau », a expliqué mercredi Serge Tsoto, porte-parole d’Hydro-Québec, sans pouvoir apporter plus de détails.

 

La panne s’est déclenchée un peu avant 11h et a touché 40 000 clients à Montréal, Longueuil et les environs, dont plusieurs des plus grands édifices à bureaux du centre-ville de la métropole abritant des milliers de travailleurs.

Quelque 10 000 clients ont été touchés dans une zone comprise entre la rue Peel et le boulevard Saint-Laurent, l’avenue des Pins et la rue de la Commune. À Longueuil et les alentours, ce sont 30 000 clients d’Hydro-Québec qui ont été affectés.

Il pourrait s’agir de la plus importante panne ayant touché le centre-ville depuis la crise du verglas, mais le porte-parole d’Hydro n’a pu le confirmer mercredi.

L’interruption s’est résorbée aux environs de 14h.

Explosion ailleurs

Hydro-Québec a indiqué que cette panne n’avait aucun lien avec l’explosion d’une pièce d’équipement électrique qui a fait deux blessés dans le garage d’un immeuble situé à l’intersection des rues Sainte-Catherine et de Bleury, mercredi matin.

Un interrupteur régulant l’alimentation en électricité du bâtiment a sauté, alors que deux électriciens de la compagnie Salvitec se trouvaient à proximité.

Les deux hommes, âgés de 25 et 35 ans, ont été soufflés par l’explosion, subissant de graves brûlures.

Ils étaient mercredi dans un état critique, selon la police de Montréal.

L’explosion a entraîné des coupures de courant dans les environs. Un peu moins de 300 clients dans le secteur touché se trouvaient toujours sans électricité, mercredi à 21h

Pertes économiques

Une horde de piétons en ont profité pour envahir les rues du centre-ville durant cet arrêt de travail forcé. Mais des restaurants ont refusé des clients sur l’heure du midi.

«J’ai dû annuler les réservations de 45 personnes, ce qui fait environ 3500 $ de perdus», expliquait mercredi la propriétaire du restaurant Mélisse, rue William à Montréal, Caroline Desgagnés.

Plusieurs restaurants ont indiqué au Journal avoir vécu la même situation.

Une trentaine de feux de circulation ont été mis hors service à Montréal. Des policiers ont été mobilisés pour contrôler la circulation.

 

Des enquêteurs de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) ont été envoyés pour comprendre les causes de l’explosion.