/regional/quebec/quebec

Communications paralysées

Panne du réseau cellulaire durant le G7

Nicolas Lachance

 - Agence QMI

JEAN-NICOLAS MAINVILLE/L'ÉCHO DE SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU/AGENCE QMI

Le réseau de téléphonie cellulaire de Bell, subventionné en partie par le fédéral pour améliorer les communications au G7, a connu une panne majeure durant le sommet, paralysant toutes les communications de Baie-Saint-Paul à Beauport.

Selon nos informations, un feu aurait endommagé un câble tôt samedi matin, rendant impossibles certaines communications sur la route 138 menant dans Charlevoix.

«La panne a affecté le service sans fil de Telus Mobilité et Bell Mobilité entre Beauport et Baie-Saint-Paul à la suite d’une coupure de fibre. Il y a 12 sites sans fil qui ont été affectés par cette panne», explique la fiche technique de Développement économique Canada, obtenue par «Le Journal de Québec».

Afin d’améliorer la couverture du réseau cellulaire sans fil dans Charlevoix durant le G7, Ottawa a octroyé à Bell un contrat de 15 millions $, sans appel d’offres, pour l’installation de 13 tours de téléphonie cellulaire.

«On voulait s’assurer que la sécurité de nos visiteurs soit assurée», s’était réjoui le ministre fédéral Jean-Yves Duclos en janvier dernier lors de l’annonce de l’investissement.

En prime, le gouvernement Trudeau avait ajouté 6 millions $ pour que l’entreprise de télécommunication puisse intégrer de la fibre optique à La Malbaie. Ainsi, les chefs d’État ont pu jouir de l’internet haute vitesse durant le sommet.

La panne a forcé l’entreprise à déployer un plan d’urgence.

Bell soutient que ce ne sont pas ces nouveaux investissements qui ont flanché, mais de plus vieilles installations.

Le RITM affecté

Le Réseau intégré de télécommunication multimédia du gouvernement du Québec (RITM) a aussi été affecté à Baie-Saint-Paul, souligne le document. Ce réseau permet le partage de services, d’informations et de données entre les organismes publics partout au Québec. Ainsi, les communications du nouvel hôpital de Baie-Saint-Paul ont été affectées.

«Considérant que l’ampleur des dégâts physiques laissait présager que les réparations risquaient de s’avérer longues, le réseau de la santé a immédiatement déployé un plan B pour assurer la qualité des soins requis», a mentionné Christian Therrien, porte-parole du Centre de services partagés du Québec (CSPQ).

Une solution de contournement, par le déploiement d’une nouvelle fibre, a été utilisée.

Le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports aurait aussi souffert de cette panne alors qu’au même moment Justin Trudeau et ses collègues du groupe des sept se réunissaient.

Ce n’est qu’à 22h samedi soir que le problème a été réglé et que tous les services ont été rétablis.

Le G7 intact ?

Selon la relationniste chez Bell, Marie-Eve Francoeur, «aucun des services de communications pour le Sommet du G7 à La Malbaie n’a été touché» par la panne.

Toutefois, il y a eu interruptions «pour plusieurs opérateurs de services sans fil et internet dans la région», ce qui a pu nuire aux gens qui utilisaient la 138 en direction du G7.

Investissement du gouvernement fédéral en télécommunication

Contrat sans appel d’offres à Bell

- 15 millions $ pour 13 nouvelles tours de réseau cellulaire
- 6 millions $ pour ajouter de la fibre optique à La Malbaie
- Coût estimé du Sommet: 640 millions $