/news/society

10e édition

Pierre Lavoie roulera avec une côte cassée

Pierre-Alexandre Maltais | Agence QMI

Garns Defi Pierrre Lavoie 2018

Agence QMI

Pour son 10e Grand défi, Pierre Lavoie devra composer avec une difficulté supplémentaire puisqu’il s’est cassé une côte au cours des derniers jours.

Le triathlonien s’est infligé cette blessure en chutant pendant qu’il courait avec un ami la semaine dernière. Malgré la douleur, pas question pour lui de reculer devant cet obstacle de dernière minute.

«Assis sur mon vélo, je n’ai pas de problème et j’endure la douleur sans problème. Je peux t’assurer par contre que les côtes, je vais les monter assis», a fait savoir en entrevue le fondateur du Grand défi Pierre Lavoie (GDPL).

Retour aux sources

Cette 10e édition du GDPL est spéciale aux yeux de Pierre Lavoie et de sa famille.

Le tracé 2018 mènera d’abord les cyclistes pour la toute première fois dans le village natal de l’athlète, à L’Anse-Saint-Jean. Puis vendredi, le peloton fera le tour du Lac-Saint-Jean avant de se diriger vers Montréal, ce qui constitue un retour aux sources pour celui qui a complété son premier défi en solitaire il y a près de 20 ans.

«Au départ, c’était pour mes enfants [Laurie et Raphael, décédés des suites de l’acidose lactique]. Aujourd’hui, c’est pour les enfants des autres. Le 3 septembre 1999, à 15 h, là où tout a commencé, il n’y avait personne d’autre que moi et ma famille. Aujourd’hui, je me tourne et je vois des milliers de cyclistes qui amassent des millions de dollars, des milliers de boucleurs et des milliers de médecins de famille qui se battent pour la prévention», a raconté le cycliste qui mène toujours le même combat pour mettre en valeur les saines habitudes de vie.

Lorsqu’il regarde le chemin parcouru lors des 10 premières éditions, Pierre Lavoie constate avec fierté que son défi est devenu beaucoup plus grand que lui.

«On peut transformer quelque chose de négatif en extrêmement positif, et c’est dans l’effort qu’on grandit, la face au vent qu’on se fait les jambes. Le Grand défi va changer et s’adapter au cours des 10 prochaines années, mais il y aura toujours ce message à faire passer».