/news/culture

Spectacle

S’envoler avec Daniel Bélanger aux Francos

Raphaël Gendron-Martin | Agence QMI

 - Agence QMI

Les Francos n’auraient pu espérer mieux comme mardi soir. Dans une soirée chaude, mais plutôt venteuse, Daniel Bélanger est venu jouer l’un de ses derniers spectacles de sa tournée acclamée Paloma. Un concert sans grande surprise, mais qui a été extrêmement couru à la place des Festivals.

«Merci d’être venu, et si les vents sont favorables, ça pourrait aussi être les FrancoFolies de Saint-Lambert», a lancé Bélanger avec son humour habituel.

Le «retour» de Bélanger

On se serait cru un samedi soir tant la place des Festivals était bondée, mardi. Du boulevard De Maisonneuve à la rue Sainte-Catherine, les spectateurs étaient cordés devant la scène Bell. Il n’y a pas à dire, Daniel Bélanger a vraiment ramené beaucoup de gens au bercail avec son plus récent album, l’excellent Paloma. Après quelques expérimentations sur ses disques précédents, dont le rockabilly sur Chic de ville, l’auteur-compositeur est revenu avec des compositions plus familières sur son dernier opus.

Les succès indémodables

Dans ce spectacle un peu écourté, Bélanger avait prévu faire cinq chansons de Paloma, contre 11 pièces plus anciennes. De celles-ci, les Sortez-moi de moi et Dans un spoutnik ont été parmi les plus applaudies. Plus tard, le chanteur devait jouer Te quitter, Rêver mieux et Le parapluie. Du lot, c’est toutefois la sublime Intouchable et immortel qui s’est démarquée, avec son long «jam» final. Une pièce indémodable que l’on se plaît toujours à écouter, presque 17 ans après sa sortie.

Le magicien Quirion

Ce qui fait la force de ce spectacle, c’est à quel point Daniel Bélanger a su s’entourer de bons musiciens. Dans le groupe, on s’en voudrait de passer sous silence le travail d’Alain Quirion, un multi-instrumentiste virtuose. Jouant ici du clavier, là des percussions et plus tard du thérémine (!), avec une intensité impressionnante, Quirion ajoute encore plus de folie à ce spectacle qui n’en manquait pourtant pas. Un collaborateur de longue date de Bélanger – il était de la tournée Rêver mieux – et qu’on souhaite continuer à voir longtemps aux côtés du chanteur.

Semblable à la tournée

Alors que la plupart des artistes qui se produisent sur la grande scène Bell offrent un spectacle rempli d’invités-surprises, Daniel Bélanger n’avait pas l’intention d’aller dans cette direction. Le chanteur a offert un spectacle quasi identique à celui de sa tournée en salle. Et pourquoi faire autrement, dans le fond? Sa tournée Paloma a reçu le Félix du spectacle de l’année, l’an dernier. Et gageons que plusieurs spectateurs mardi ne l’avaient pas encore vue.

Le verdict

La tournée Paloma est l’une des meilleures que nous ayons vues, ces dernières années. Daniel Bélanger – nous l’avions constaté à deux reprises au MTELUS – y apparaissait en pleine possession de ses moyens. Et le contexte de mardi, en plein cœur du centre-ville, a donné une ampleur nouvelle au spectacle. Un cadre parfait qui rendait les chansons encore plus atmosphériques, comme si elles voulaient s’envoler. Une soirée dont on se souviendra longtemps.

Dans la même catégorie