/news/world

Un an après le drame

Hommage aux victimes de l'incendie de la Tour Grenfell à Londres

Agence France-Presse

Une cérémonie empreinte d'émotion a eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi à Londres pour le premier anniversaire de la catastrophe de la Tour Grenfell, cet immeuble de l'ouest de la capitale où un gigantesque incendie a fait 71 morts.

Portant des roses blanches et des photographies de leurs proches décédés, des dizaines de personnes ont participé à une procession dans ce quartier durement marqué par le pire incendie que le Royaume-Uni ait connu depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La procession s'est achevée dans l'ombre de l'immeuble de 24 étages entièrement ravagé par les flammes le 14 juin 2017. La sinistre carcasse noircie qui a dominé le quartier pendant des mois a été récemment recouverte de grandes bâches blanches et porte à son sommet de grands coeurs verts et les mots: «Greenfell pour toujours dans nos coeurs».

Le vert est la couleur qui a été retenue pour symboliser la tragédie, et presque toutes les personnes présentes à la commémoration nocturne portaient une écharpe verte. La tour a elle-même été illuminée en vert, de même que le bureau de la première ministre Theresa May à Downing Street.

Après la procession, les noms des victimes ont été lus un par un, avant que leurs photos ne soient accrochées sur le «mur de la vérité», une partie de la palissade qui entoure l'immeuble sinistré où s'accumulent messages et bougies commémoratives.

Puis à 0h54, l'heure à laquelle les services de secours avaient reçu les premiers appels de détresse, une brève sonnerie de trompette a inauguré un lourd silence de 72 secondes, en mémoire des 72 victimes (un bébé mort-né a été ajouté à la liste officielle des 71 morts), alors qu'une pluie fine commençait à tomber.

«J'ai tout vu cette nuit-là, et je n'ai pas dormi pendant trois semaines», a déclaré plus tôt dans la soirée Farhiya Abdi, une femme de 42 ans qui habite non loin de là et fut l'une des premières à arriver à la Tour après le déclenchement de l'incendie.

«Lorsque je fermais les yeux», se remémore-t-elle, «j'entendais les appels au secours, je revoyais les visages des enfants à la fenêtre». «J'ai vu des gens sauter dans le vide et se tuer.»

Des organisateurs ont déployé des banderoles et des T-shirts sur lesquels étaient inscrits des slogans demandant justice, alors qu'une enquête publique est en cours pour déterminer si l'incendie aurait pu être évité.

Les habitants de l'immeuble avaient alerté à plusieurs reprises la municipalité du quartier de Kensington et Chelsea, gestionnaire de la tour, pour leur exprimer leurs craintes concernant la sécurité du bâtiment.

Dans la même catégorie