/finance/homepage

Projet immobilier

Construction du Royalmount cet automne avec un nouveau partenaire

Guillaume Picard | Agence QMI

GEN-

COURTOISIE / Carbonleo

La construction du projet Royalmount, qui promet de réinventer le magasinage en développant un nouveau pôle urbain axé sur le divertissement, l’art et l’hébergement, se mettra en branle à compter de cet automne au carrefour des autoroutes 15 et 40, dans la ville liée de Mont-Royal.

Cette semaine, le promoteur du projet, Carbonleo, entreprise de l’homme d’affaires montréalais Andrew Lutfy, a annoncé un important partenariat avec la firme internationale L. Catterton Real Estate (LCRE), bras immobilier de L. Catterton, une société de placements privés axés sur les biens de consommation.

Parmi les fonds de LCRE, on retrouve des investissements de la prestigieuse entreprise LVMH Moët Hennessy-Louis Vuitton, ce qui, croit-on, fera de Royalmount une destination prisée par les Montréalais et les touristes.

Carbonleo et LCRE voudraient répéter au Royalmount l’expérience du Miami Design District, qui allie art et magasinage, notamment en regroupant des bannières de luxe dans un quartier branché. Mais attention, même le Miami Design District s’inspire déjà de la vision développée sur papier au Royalmount, dont la première phase devrait être livrée en 2022, portée par des investissements globaux de 1,3 milliard $. À terme, c’est un secteur industriel de 3,6 millions de pieds carrés qui sera ainsi revitalisé.

«Ce partenariat avec Catterton donne une ouverture beaucoup plus large à Royalmount, cela nous démarque dans le marché, tant au Canada qu’aux États-Unis. Si on compare Miami, il y a là-bas moins de divertissement et moins d’hôtels comparativement à notre site», a dit Andrew Lutfy, qui a «rencontré par hasard le groupe Louis Vuitton et Catterton, et finalement on a décidé de se marier. C’est un échange, on apprend d’eux et eux de nous».

«Nos nouveaux partenaires sont commis à l’art, c’est très important pour eux. Il y aura donc beaucoup d’art à Royalmount, mais même l’architecture des bâtisses sera recherchée. Il ne faut pas se fier aux maquettes et images qui ont circulé jusqu’ici», a indiqué M. Lufty, conscient d’avoir «beaucoup d’ouvrage» devant lui pour réaliser l’immense complexe qui ne sera pas un autre quartier DIX30, propriété également de Carbonleo.

L’entreprise construit également en ce moment le futur Four Seasons Montréal, rue de la Montagne, au centre-ville.

Créer un site expérientiel et immersif

Le Royalmount tentera pour sa part de réinventer le magasinage en créant un site expérientiel et immersif, qui comprendra une grande place publique animée à l’année, deux salles de spectacles, un cinéma, un parc aquatique, un bar sportif, des toits verts, des stationnements intelligents, un marché public reposant sur l’agriculture locale, des services de bien-être, de santé et d’entraînement, des ateliers éducatifs ainsi qu’une aire vouée à la gastronomique, à l'intérieur et à l'extérieur.

Pour arriver à ses fins avec un projet qui se démarque, Carbonleo bosse également avec des partenaires locaux, dont le Cirque du Soleil et evenko.

«Ça prend des attraits, on va être dans ce projet-là pendant 10-20 ans, c’est une vision long terme. Ça ne prend pas juste du condo à Montréal, il faut aussi penser à faire des investissements à long terme», a poursuivi M. Lufty, qui est aussi engagé dans la vente de détail depuis une trentaine d’années à titre de PDG du Groupe Dynamite.

Jusqu’à trente millions de visiteurs

Trente millions de visiteurs devraient converger chaque année à Royalmount, dont beaucoup d’étrangers, car «Montréal est sur le radar des touristes», selon M. Lufty, qui a bien noté que Montréal-Trudeau est en pleine croissance. Royalmount offrira d’ailleurs une navette pour relier l’aéroport et une station du futur Réseau express métropolitain.

Au chapitre des emplois, jusqu'à 15 000 personnes devraient œuvrer sur le site.

Rappelons que malgré les inquiétudes soulevées relativement à la circulation automobile que le Royalmount engendrera dans le secteur, le projet sera relié à la station de métro De la Savane par une passerelle piétonne et cyclable construite par Carbonleo.