/news/politics

Pipeline Trans-Nord

Incidents pétroliers: Moreau juge «troublant» un rapport d’Équiterre

Pascal Dugas Bourdon | Agence QMI

 - Agence QMI

caucus liberal

Simon Clark/Agence QMI

Le ministre de l’Énergie, Pierre Moreau, qualifie de «troublantes» et d’«inacceptables» les révélations d’Équiterre selon lesquelles le pipeline Trans-Nord aurait fait l’objet de quelque 80 incidents entre janvier 2004 et décembre 2017.

«J’ai demandé à ce qu’on me fournisse le rapport d’Équiterre, et ce n’est certainement pas quelque chose qu’on va prendre à la légère», a réagi sans détour le ministre Moreau, jeudi, lors d’une mêlée de presse.

Le rapport d’Équiterre, publié jeudi, indique également que, de 2004 et 2017, le Québec a enregistré plus d’une centaine d’incidents pipeliniers sur son territoire, dont 23 ont impliqué des déversements de pétrole.

«Si ce qui est dans le rapport s’avère, il faudra que des gestes soient posés», a ajouté le ministre Moreau.

Pierre Moreau a assuré qu’une équipe conjointement formée de son ministère et de celui de l’Environnement se penchera sur les allégations d’Équiterre. Un rapport sera rédigé, puis rendu public.

Répétition des incidents

Ce dernier se dit surtout troublé par la répétition des incidents survenus le long du pipeline Trans-Nord, qui s’étend de Montréal au nord-est du Lac Érié, en Ontario.

«L’Office national de l’énergie semble avoir sanctionné cette l’entreprise. Maintenant, la question, c’est : "Est-ce que ces sanctions-là sont suffisantes?"» a demandé celui qui est aussi le député de Châteauguay.

Selon Équiterre, l’entreprise Pipelines Trans-Nord n’aura eu à payer que 2500 $ en amende depuis 2004, malgré les dizaines d’incidents qui lui sont attribuables.